CHARGEMENT

Tapez votre recherche

L’e-commerce, grand gagnant du coronavirus et du confinement

Actualités Business Conso International

L’e-commerce, grand gagnant du coronavirus et du confinement

La Rédaction
Partager
e-commerce

A l’image des résultats d’Amazon, tous les acteurs de l’e-commerce sont ressortis largement gagnants de la période du confinement.

Le coronavirus aura au moins comme vertu de booster l’activité des acteurs de l’e-commerce. Le confinement en France, en Europe et ailleurs dans le monde a nécessairement bousculé les habitudes de chacun, tout le monde ou presque se retrouvant dans l’impossibilité ou ne souhaitant plus se déplacer dans les magasins physiques pour effectuer leurs achats. Résultat : la part de marché de l’e-commerce a littéralement bondi, passant de 8,8% à plus de 14% en quelques semaines seulement.

En se penchant un peu plus dans les détails, l’e-commerce a crû de 41% en à peine trois mois, alors que la croissance du secteur était déjà de 22% au cours du premier trimestre 2020 selon le cabinet Kantar.

L’e-commerce et le confinement ont brisé les codes

Si les ventes en ligne étaient en plein essor avant le confinement, elles ont donc littéralement explosé durant la crise sanitaire. Amazon, pour ne citer que le plus connu, a ainsi vu ses bénéfices nets doubler en un seul trimestre et Zalando a pour sa part vu sa clientèle croître de 20% en quelques semaines à peine.

Cette révolution du digital ne fait pas que des heureux car les salariés des géants du commerce physique ou en ligne ont perdu leur poste. Des suppressions d’emplois ont été annoncé : 2 500 chez Debenhams, 1 300 chez John Lewis, 4 000 dans le réseau Boots. A l’inverse, certains acteurs entendent soutenir le développement de leur activité en ligne en embauchant à tour de bras comme c’est le cas chez Tesco avec 16 000 créations de poste dans le viseur.

Tags:

Articles en relation