CHARGEMENT

Tapez votre recherche

France : un record d’intentions d’embauche en 2017

Emploi

France : un record d’intentions d’embauche en 2017

La Rédaction
Partager

D’après une nouvelle enquête intitulée « Besoins de main d’œuvre » réalisée par Pôle emploi, pas moins de 2 millions de recrutements sont envisagés en 2017.

L’enquête effectuée chaque année par Pôle emploi se base sur un sondage réalisé dans les entreprises en vue de connaître leurs projets de recrutement. Selon les résultats de cette ultime édition, l’année 2017 pourrait être un bon cru. En effet, après une hausse de 5,1% en 2016, les intentions d’embauche sont en progression de 8,2% cette année. Dans le détail, cela représente 150 000 offres d’emploi supplémentaires en 2017 par rapport à l’année précédente, pour arriver à un total de 2 millions d’embauches, sachant que statistiquement, les projets d’embauche mentionnés dans le cadre de ce sondage sont effectifs dans environ huit cas sur dix.

Pour Stéphane Ducatez, directeur des Statistiques, Etudes et Evaluations à Pôle emploi, le niveau des intentions d’embauche atteint son record depuis 2002.

Selon le rapport, 58% des projets d’embauche pourraient intervenir via un contrat à durée indéterminée (CDI) ou au minimum via des contrats de six mois.

Les PME porteuses de projet

Ce sont essentiellement des petites entreprises qui feraient preuve d’un tel dynamisme dans l’embauche. Les entreprises sondées souhaitant recruter cette année sont ainsi à 46% considérées comme des petites structures (moins de 10 salariés) et pour 24% des moyennes (entre 10 et 50 salariés).

Tags:

Articles en relation

2 Commentaires

  1. Avatar
    François 23/04/2017

    Mais bien sûr ! D’ailleurs toute correspondance avec le jour de l’élection présidentielle et la sortie de ce “sondage” ne pourrait être que fortuite.
    Quand on voit les listes de licenciements qui augmentent de mois en mois (enfin on peut pas les voir sur certains médias bien sûr, mais certains travaillent honnêtement), on se dit que ce genre de sondage est vraiment à vomir.

  2. Avatar
    Chefredo 23/04/2017

    Le problème, c’est que cette enquête BMO est critiquable à bien des égards. Le manque de rigueur et les multiples biais statistiques et méthodologiques qui la caractérisent permettent à tous d’en tirer les enseignements les moins fiables.
    lire un observateur avisé sur le sujet : http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2017/04/20/bmo-2017-ou-lart-de-confondre-connaissance-de-lemploi-et-communication/