CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Le gouvernement français promet 20 milliards d’euros supplémentaires lors de la quatrième révision du budget Covid

Actualités Politique

Le gouvernement français promet 20 milliards d’euros supplémentaires lors de la quatrième révision du budget Covid

La Rédaction
Partager

Le gouvernement français devait proposer 20 milliards d’euros supplémentaires pour lutter contre la crise du Covid dans le cadre de son quatrième budget révisé de 2020 présenté mercredi. La plupart des nouveaux fonds devaient aider les petites entreprises et les travailleurs pendant les quatre semaines du nouveau plan de confinement annoncé par le président Emmanuel Macron.

Ces nouveaux fonds viendraient s’ajouter aux 470 milliards d’euros de fonds de secours contre la crise liée au coronavirus que le gouvernement français a déjà mis sur la table pour les entreprises, les employés et les ménages touchés par le confinement Covid-19 et d’autres mesures sanitaires restrictives.

Même si le confinement actuel est moins strict que le confinement de près de huit semaines qui s’étend de la mi-mars au début du mois de mai, de nombreuses entreprises éprouvent des difficultés et sont en colère de devoir réduire ou suspendre complètement leurs activités.

Plus de la moitié du nouveau paquet élargirait un “fonds de solidarité” pour les petites entreprises, en ajoutant 10,9 milliards d’euros au fonds actuel de 9 milliards d’euros, ainsi qu’en élargissant les conditions d’éligibilité.

Un montant supplémentaire de 3,2 milliards d’euros serait consacré à un programme destiné à maintenir le personnel en place en subventionnant les salaires tant qu’il est sans emploi. Il s’ajoute aux 31 milliards déjà budgétisés, dont 22 milliards ont été dépensés.

Le reste des nouveaux fonds contribuerait à des reports d’impôts pour les entreprises en difficulté, à l’assurance-maladie publique et à l’aide aux ménages touchés par la pauvreté et le chômage.

Prévisions révisées à 11 % de croissance négative

Avec cette quatrième révision budgétaire depuis le début de l’épidémie de Covid en mars, l’Etat français aura mis sur la table près d’un demi-trillion d’euros pour soulager l’économie.

Sur ce total, 300 milliards d’euros sont sous forme de garanties d’État sur des prêts qui ne deviendraient des dépenses publiques que si les entreprises qui les reçoivent devaient faire défaut.

Les nouveaux 20 milliards d’euros de dépenses publiques, ainsi que le nouveau choc économique d’un blocage partiel, ont incité le gouvernement à revoir une fois de plus ses perspectives économiques pour 2020.

Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a déjà annoncé la semaine dernière que le gouvernement s’attendait à ce que le produit intérieur brut se contracte de 11 % cette année, contre 10 % dans la précédente prévision de septembre.

Ces mesures devraient faire passer la dette publique de 100 % en 2019 à 119 % du PIB d’ici la fin de l’année 2020.

Le gouvernement défend son plan de sauvetage économique

En amont de la proposition de budget, Bruno Le Maire a défendu le bilan du gouvernement en matière d’aide économique à l’Assemblée nationale.

“Depuis huit mois, l’Etat a apporté un soutien massif, immédiat et total aux Français, aux entreprises et aux salariés”, a déclaré Bruno Le Maire ce mardi aux députés pour défendre la réponse économique du gouvernement face à l’épidémie.

 

Tags:

Articles en relation