CHARGEMENT

Tapez votre recherche

L’économie française se remettra de la crise du Covid à la mi-2022, selon la banque centrale

Actualités Industrie Politique

L’économie française se remettra de la crise du Covid à la mi-2022, selon la banque centrale

La Rédaction
Partager

La croissance de l’économie française chutera d’environ 10% cette année en raison de la pandémie de coronavirus et ne retrouvera son niveau d’avant la crise qu’à la mi-2022, a annoncé mardi la Banque de France.

La Banque de France a indiqué que des signes d’une reprise “progressive” devraient être observés à partir du troisième trimestre de cette année après une chute de la production de 15% au cours des trois mois se terminant en juin.

L’économie devrait ensuite croître de 7% en 2021, pour gagner 4% supplémentaires en 2022, a-t-elle ajouté.

Le chômage devrait atteindre des sommets supérieurs à 11,5% au milieu de 2021, a-t-elle ajouté.

La banque centrale a déclaré que les perspectives pourraient être meilleures si l’épidémie de Covid-19 était rapidement maîtrisée, tandis qu’une deuxième vague d’infections pourrait plonger l’économie dans une baisse de 16% cette année, suivie d’une croissance de seulement 6% en 2021 et de 4%. en 2022.

Les prévisions n’ont pas pris en compte l’impact potentiel d’un plan de relance que le gouvernement entend annoncer dans les prochains mois.

Le président Emmanuel Macron a placé la France dans l’un des confinements les plus sévères d’Europe à la mi-mars, gelant de vastes pans de l’économie jusqu’à ce que les restrictions commencent à être levées le 11 mai.

À la fin du mois de mai, l’activité économique était toujours inférieure de 17% aux niveaux normaux, bien que supérieure à la réduction de 32% observée au cours des deux premières semaines de verrouillage en mars, a estimé la banque centrale. Les enquêtes auprès des entreprises ont suggéré que l’activité pourrait revenir à moins de 12% des niveaux normaux ce mois-ci, a ajouté l’institution financière.

Néanmoins, le temps passé sous confinement signifie que l’économie s’est probablement contractée de 15% au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents, a estimé la banque.

Tags:

Articles en relation