CHARGEMENT

Tapez votre recherche

La Banque de France confirme ses prévisions de croissance de 2020

Actualités Business Emploi

La Banque de France confirme ses prévisions de croissance de 2020

La Rédaction
Partager
croissance-économie-france

La Banque de France réaffirme que la croissance économique de la France sera plus faible que les années précédentes. Mais la grève du mois dernier n’entachera pas davantage les performances hexagonales.

L’année 2020 ne sera pas celle d’une croissance économique forte pour l’hexagone, voilà en clair le message qu’a fait passer la Banque de France dès la fin de l’année 2019. Un message qui vient d’être confirmé à nouveau par les prévisionnistes de l’institution. Car si l’année 2019 a vu une croissance de l’ordre de 1,3% celle de l’année en cours ne sera que de 1,1% comme annoncé précédemment. Mais pourquoi confirmer une information déjà diffusée ?

Car entre temps, la France a connu un mois de grève, aussi les analystes de la Banque de France ont cherché à savoir si les mouvements sociaux avaient eu et auront un impact négatif sur la performance économique nationale. Et leur réponse est simple : non. Chose que rapporte Bruno Cavalier, économiste non pas de la BdF mais chez Oddo Securities : “Ces dernières semaines, la situation sociale s’est à nouveau dégradée, mais le problème est plus classique : quelques bastions syndicaux ont mis à l’arrêt ou largement réduit les transports publics pour protester contre la réforme des retraites proposée du gouvernement. Ce type de perturbations peut affecter quelques secteurs, mais ne laisse pas une trace durable sur l’emploi ou la croissance. Ce n’est pas ça qui mettra l’économie par terre.”

A l’arrivée, la croissance française devrait s’établir à quelques 0,2% voire 0,3% par trimestre tout au long de l’année 2020 pour un tassement en comparaison avec 2019. En parallèle, la création d’emplois devrait marquer le pas : 153.000 créations d’emplois pour 2020, contre 266.000 en 2019, 288.000 en 2018 et 275.000 en 2017. Résultat : le taux de chômage continuerait de baisser, mais à un rythme beaucoup plus lent.

Tags:

Articles en relation