CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Engie va produire de l’hydrogène vert à l’étranger

Industrie

Engie va produire de l’hydrogène vert à l’étranger

Partager
hydrogène vert-Engie

Le groupe énergétique français Engie a annoncé le lancement imminent d’une vaste opération de production d’hydrogène à l’étranger.

On connaissait la dextérité et l’expertise de Air Liquide en matière d’hydrogène gris et d’hydrogène vert, mais il faudra à présent compter sur Engie. Le groupe gazier français ne compte en effet pas laisser la première place du podium à Air Liquide, l’un des plus gros noms du CAC40 et spécialiste mondial de l’hydrogène.

Engie se fixe à cet égard un objectif plutôt ambitieux avec la production de 4GW d’hydrogène vert à compter de 2030. Allons-nous enfin assister à la mise sur pied d’une filière d’envergure de production made in France ? Non car Engie a fait savoir que la majorité de la production sera faite à l’étranger. Et de l’autre côté de l’Atlantique même car c’est au Chili que cette forme décarbonée d’hydrogène sera produite. La raison : le coût de revient de l’énergie renouvelable nécessaire à la production d’hydrogène vert. Lorsqu’un kilogramme d’hydrogène renouvelable coûte près de 6€ en France, il ne revient qu’à 2,5€ en moyenne au Chili.

Reste que 25% de la production sera bel et bien assurée en France tandis que le Brésil et des pays du Moyen-Orient seront deux zones export dans lesquelles Engie sous-traitera les 75% restants.

L’hydrogène vert pour décarboner la société

L’hydrogène vert est cette forme d’hydrogène produite à partir d’une source d’énergie renouvelable, et non fossile comme l’est l’hydrogène traditionnel, appelé également hydrogène gris. Pour produire ce dernier, le gaz et le charbon sont les deux principales énergies encore utilisées aujourd’hui massivement. Si l’hydrogène émet 0% de CO² à l’utilisation, sa production demeure encore responsable de rejets colossaux de gaz à effet.

L’enjeu pour des acteurs français comme le sont Engie et Air Liquide est actuellement de parvenir à produire de l’hydrogène renouvelable en l’échelle industriel tout en maîtrisant les coûts. Air Liquide opte pour l’instant pour une stratégie classique de recherche d’économies d’échelle afin de réduire les coûts tandis qu’Engie décentralise la production. L’exécutif a récemment annoncé un plan d’investissement de 9 milliards d’euros en faveur du filon car l’hydrogène d’origine renouvelable a une belle carte à jouer pour décarboner de nombreux pans de l’économie, à commencer par l’industrie, grande consommatrice.

Tags:

Articles en relation