CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Comment protéger son épargne en temps de crise ?

Conso

Comment protéger son épargne en temps de crise ?

Partager
pouvoir d'achat

Les sanctions prises à l’encontre de la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine font peser un risque sur la croissance économique de la France et devraient amplifier l’inflation à court terme. L’enjeu de pouvoir sécuriser au mieux son épargne s’avère donc on ne peut plus nécessaire. Plusieurs solutions existent

L’assurance-vie, un support d’épargne solide

Cela fait plusieurs années à présent que l’assurance-vie s’adjuge la première place du podium des placements préférés des Français, la collecte ayant atteint plus de 1 800 milliards d’euros en 2020. Il faut dire qu’il s’agit d’un produit d’épargne avantageux, car la rentabilité moyenne des contrats de type fonds en euros s’établit autour de 2% et celle des contrats en unité de comptes peut franchir la barre des 5% selon les cas de figure. Dans un cas comme dans l’autre, le niveau de rentabilité demeure au-dessus de celui de l’inflation. Qui plus est, la fiscalité de l’assurance-vie est attractive car seuls les intérêts sont taxés et non le capital.

Les contrats d’assurance-vie du type fonds en euros présentent l’intérêt d’une sécurisation totale du capital investi, l’épargnant ne court donc aucun risque. Les contrats en unités de compte offrent pour leur part un rendement annuel potentiellement élevé car les sommes investies sont placées sur les marchés financiers. Le risque de perte du capital est de fait plus élevé que les contrats du type fonds en euros mais les arbitrages effectués par le conseiller bancaire permettent de limiter ce risque au maximum.

Aussi, pour concilier sécurisation du capital et rendement annuel potentiellement élevé, il existe une autre possibilité : affecter une partie du capital investi sur des fonds en euros et une autre sur des unités de compte. Et en cas de baisse des marchés boursiers, nombre d’observateurs recommandent de patienter autant que possible et de ne pas vendre immédiatement ses unités de comptes

Les livrets d’épargne, une solution toujours intéressante

Entre le LDDS – Livret de développement durable et solidaire -, le CSL – compte sur le livret -, le Livret A et autre LEP – Livret d’épargne populaire -, les solutions pour protéger son épargne sur les traditionnels livrets ne manquent pas. Tous présentent comme avantages une sécurisation totale de l’épargne, une grande facilité de fonctionnement et une liquidité en toutes circonstances.

Le Livret A présente l’avantage majeur d’être entièrement défiscalisé puisque les intérêts ne sont soumis ni au paiement de l’impôt sur le revenu ni à celui de cotisations sociales. Autres points forts : le plafond du Livret A est élevé, à 22 950€, et le rendement annuel vient d’être rehaussé, passant de 0,5% à 1%. Affichant le même niveau de rémunération annuelle, le LDDS permet pour sa part d’épargner jusqu’à un plafond maximum de 12 000€. Les intérêts sont également entièrement défiscalisés.

Il est par ailleurs possible d’épargner sur le CSL – compte sur livret. Le taux de rémunération annuelle dépend de ce que pratique chaque banque mais le CSL offre comme avantage de garantir le capital investi et de ne pas être plafonné.

Enfin, le LEP – livret d’épargne populaire – affiche quant à lui un rendement de 2,2% et un plafond de versement de 7 700€, ce qui en fait un autre produit d’épargne intéressant.

Tags:

Articles en relation