CHARGEMENT

Tapez votre recherche

27 nations s’engagent à verser près de 10 milliards de dollars pour lutter contre le changement climatique, les États-Unis n’en font pas partie

Actualités International Politique RSE

27 nations s’engagent à verser près de 10 milliards de dollars pour lutter contre le changement climatique, les États-Unis n’en font pas partie

La Rédaction
Partager

Les États-Unis n’ont pas participé ce vendredi 25 octobre à un fonds international pour le climat dans lequel les pays riches ont promis près de 10 milliards de dollars (9 milliards d’euros) pour aider les pays les plus pauvres à lutter contre le changement climatique.

Le Fonds vert pour le climat, qui a organisé la collecte, a déclaré dans un communiqué que 27 pays s’étaient engagés à verser 9,8 milliards de dollars à la fin d’une conférence de deux jours à Paris.

Les ressources «aideront les pays en développement à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à s’adapter aux effets négatifs du réchauffement planétaire, tels que la hausse du niveau de la mer, des températures record, une sécheresse prolongée et des phénomènes météorologiques plus fréquents et plus violents».

«Nous sommes honorés de la confiance de la communauté internationale dans la capacité du Fonds à aider les pays et les communautés à relever et à réaliser leurs ambitions climatiques», a déclaré Yannick Glemarec, directeur exécutif du Fonds vert pour le climat.

«Les années à venir sont cruciales pour permettre à nos partenaires d’innover, d’accélérer et d’accroître les investissements liés au climat qui correspondent au rythme et à l’urgence de la crise climatique», a-t-il poursuivi.

Les États-Unis ne se sont pas joints aux 27 nations qui ont promis de l’argent, le président américain Donald Trump ayant décidé de couper toute promesse faite au fonds, une décision qui a attiré des reproches des groupes de défense du climat.

Le Climate Action Network, qui regroupe plus de 1 300 organisations non-gouvernementales, a déclaré dans un communiqué que les États-Unis et l’Australie, qui n’a pas non plus donné d’argent, ont «tourné le dos aux plus pauvres du monde et se sont à nouveau isolés dans les efforts mondiaux pour répondre à l’urgence climatique».

«Le Climate Action Network, composé de plus de 1 300 ONG, fustige la position des Etats-Unis et de l’Australie et leur refus de participer. Ces deux nations «ont tourné le dos aux plus pauvres du monde et se sont isolées dans les efforts mondiaux pour répondre à l’urgence climatique», peut-on lire dans un communiqué de ce groupement d’ONG.

«Malgré l’absence des deux pouvoirs, le Fonds vert pour le climat a exprimé son optimisme quant à la possibilité de trouver des ressources supplémentaires,» poursuit le communiqué.

«Nous serons très probablement en mesure de trouver des ressources supplémentaires avant la conférence annuelle des Nations Unies sur le climat en décembre», a déclaré Yannick Glemarec à l’Associated Press.

Le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, le Japon et la Suède sont les principaux contributeurs au fonds cette année. Le total des contributions annoncées cette année dépasse les 9,3 milliards de dollars annoncés lors de la précédente conférence sur les annonces de contributions organisée par le Fonds vert pour le climat en 2014.

Les investissements existants soutenus par le Fonds vert pour le climat ont pour objectif d’aider les pays moins développés, tels que le Rwanda, le Kenya et la Mongolie, à réaliser des projets visant à combler les déficits énergétiques, à faciliter la transition vers des sources d’énergie renouvelables et à renforcer la force de l’approvisionnement en eau.

Tags:

Articles en relation