CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Quelles entreprises maintiendront leur croissance en 2021 ?

Actualités Business

Quelles entreprises maintiendront leur croissance en 2021 ?

La Rédaction
Partager
entreprises championne actu eco

Le palmarès des entreprises championnes de la croissance 2021 sera dévoilé en février. En 2020, Les Eco-Isolateurs arrivaient en tête du classement pour la deuxième année consécutive. SFAM, BEG Ingénierie, Fermob, Smart et la Bourse de l’immobilier figuraient dans le Top 25 des plus gros chiffres d’affaires.

Dans quelques semaines, Les Échos publiera pour la cinquième année consécutive les résultats de son enquête consacrée aux entreprises à forte croissance en France. Etabli en partenariat avec le portail Statista, ce palmarès rassemblera les 500 entreprises ayant eu le plus fort taux de croissance de leur chiffre d’affaires sur la période 2016-2019.

Le quotidien économique souhaite une nouvelle fois « honorer les entreprises ayant des performances exceptionnelles en termes de croissance. Ces entreprises stimulent notre économie, modifient notre société, créent des emplois et contribuent à la croissance de notre pays ». Le classement complet, qui sera publié en février dans le magazine Les Échos week-end, devrait révéler le nom des sociétés les plus dynamiques de France et souffler ainsi une bouffée d’air frais en ces temps moroses.

Il suffit de se rappeler le palmarès 2020, qui avait apporté son lot de bonnes nouvelles. Le classement confirmait en effet la vitalité du tissu économique français. La taille des 500 champions de la croissance progressait avec 30 % d’entreprises générant plus de 10 millions de chiffres d’affaires (contre 13 % en 2015) et la croissance minimale de leur activité augmentait (14 %). On apprenait à cette occasion qu’environ une cinquantaine d’entreprises n’avaient pu figurer dans le classement, même si elles remplissaient toutes les conditions. 

L’entreprise championne, + 10 000 % sur trois ans !

Les Eco-Isolateurs, spécialiste de l’isolation en tous genres, décrochait pour la deuxième fois d’affilée la première place du podium. La société affichait un bond de son chiffre d’affaires de 367 % en 2018 et de plus de 10 000 % sur trois ans ! Une performance exceptionnelle riche en enseignements. La digitalisation tous azimuts, l’industrialisation des process pour faire baisser les prix tout en maintenant la qualité, l’accompagnement des clients dans toutes les démarches et les ventes croisées apparaissaient comme les clés du succès, selon Benoît Dulac, fondateur de la société.

Le cas de la société Enens, deuxième au classement, n’était pas moins remarquable. Spécialisée dans le commerce de gros des produits pétroliers, elle avait réussi à doubler son chiffre d’affaires en 2018, à plus de 100 millions d’euros. Une croissance insolente pour une start-up née à peine quelques années plus tôt, en 2015.

Réalisé depuis 2017, le palmarès des champions de la croissance commence à voir quelques habitués. Le courtier en assurances SFAM, le cabinet BEG Ingénierie, le fabricant de meubles Fermob, la plate-forme de monétisation publicitaire Smart (ex-Adserver) et le réseau d’agences la Bourse de l’immobilier figurent ainsi dans le Top 25 des plus gros chiffres d’affaires depuis trois ans d’affilée.

SFAM, + 739 % sur quatre ans

La société romanaise SFAM, pour ne prendre qu’un seul exemple, a vu son chiffre d’affaires bondir de 56 millions à 470 millions d’euros sur la période 2015-2018. Cela représente un taux de croissance annuel moyen de 103 % et de 739 % sur la période.

Devenu leader dans les produits nomades et multimédias (smartphones, objets connectés, etc.), le groupe de courtage d’assurance a par ailleurs multiplié par 16 son effectif, de 100 à 1 600 employés.

La crise sanitaire liée à la covid-19, qui bouleverse de nombreuses entreprises, rebattra-t-elle les cartes en 2021 ? Réponse en février. On devrait cependant s’attendre à quelques surprises. Selon Euler Hermes, les grandes entreprises sont de plus en plus nombreuses à passer devant les tribunaux de commerce, malgré les mesures de soutien prises par le gouvernement.

Pas moins de 31 entreprises de plus de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires ont connu une défaillance en 2020, soit 11 de plus ou 55 % d’augmentation par rapport à 2019. La société d’assurance-crédit s’attend à ce que le nombre total de défaillances retrouve en 2021 son niveau de 2019, à 50 000. Alors que les entreprises devront commencer à rembourser les prêts garantis par l’Etat l’année prochaine, le nombre de défaillances pourrait s’élever à 60 000 en 2022.

Tags:

Articles en relation