CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Achats de Noël : les Français veulent consommer moins et mieux

Actualités Conso

Achats de Noël : les Français veulent consommer moins et mieux

La Rédaction
Partager
Hubside

Une chose est certaine : dans ce contexte morose et anxiogène, “Noel se présente comme une parenthèse enchantée pour les Français (…). Cela peut les encourager à dépenser : gâter les enfants, se réunir autour d’un bon repas…”.  Voilà les mots de Philippe Moati, économiste et coprésident de l’Observatoire société et consommation (Obsoco). Et cette année n’échappe pas à la règle, car si un quart des Français regrette que leur budget soit inférieur à celui de l’année dernière, la majorité compte bien (se) faire plaisir, avec une tendance prononcée pour la consommation responsable et solidaire !

Sondage Hubside : la tendance des cadeaux “plus réfléchis”

D’après une étude Hubside, la majeure partie des Français (46%) ont démarré leurs courses aux cadeaux dès les vacances de la Toussaint. Les plus prévoyants (14%) s’y sont même pris en septembre. Pour un cinquième des sondés, le choix des cadeaux se fera à la dernière minute. Sur quels objets les Français jettent-ils leur dévolu ? La marque spécialisée en création de sites internet Hubside a aussi mené l’enquête. Et de révéler que près de la moitié des Français préfèrent les produits culturels (48%) et les cadeaux éco-responsables (46%). Parmi les cadeaux les plus plébiscités, viennent ensuite les cadeaux tech (32%), les expériences à vivre (28%), les cadeaux de petits créateurs (25%) et enfin les cadeaux fait maison (15%). 

Alors que les Français se recentrent sur des cadeaux durables, pour beaucoup, Noël est également l’occasion de s’occuper des plus démunis. Pendant le confinement, les initiatives solidaires ont fleuri : de quoi mettre à profit le temps libre. “Faites le tri et donnez de la générosité en bas de chez vous”. Tel est le souhait de Clémence, une jeune trentenaire parisienne, qui, faute de pouvoir exercer son activité professionnelle pendant le confinement, a lancé une initiative locale et solidaire. L’objectif est simple : inciter ses concitoyens à offrir aux plus démunis une boîte à chaussures remplie de cadeaux. “L’idée est de pouvoir venir en aide à toutes les personnes qui se trouvent aujourd’hui en difficulté. On veut bien évidemment parler des SDF, mais également des étudiants, des mères célibataires dans le besoin, ou encore des personnes se retrouvant dans une situation délicate suite à la crise sanitaire”, explique Antoine Lukaszewski, membre et co-fondateur du collectif Face à la rue. 

Miser sur la sobriété et le made in France

Le made in France est particulièrement à l’honneur, comme en témoigne l’étude Hubside selon laquelle 46% des Français plébiscitent les produits locaux. Une bonne nouvelle pour les artisans et les boutiques indépendantes, qui ont largement été fragilisés par les deux confinements successifs. Les initiatives se multiplient pour permettre aux commerçants de vendre leurs produits malgré la crise, à l’image du marché de Noël virtuel lancé par l’association rennaise Réso Solidaire regroupant 83 exposants. Des vêtements aux objets de décoration, en passant par les gourmandises ou les soins bien-être : il y en a pour tous les goûts ! 

En Seine-et-Marne également le traditionnel marché de Noël a pris des allures quelque peu exceptionnelles. En ligne depuis début décembre, “Mon marché de Noël en Seine-et-Marne 100% digital” référence les petits artisans de la région. Un soulagement pour ces derniers qui craignaient pour la survie de leur commerce, à l’image de Marie et Delphine, de la Savonnerie fertoise : “Nous avons lancé notre société en septembre. La crise a donné envie à tout le monde de produits naturels et locaux. Nous avions prévu des coffrets en conséquence mais à l’annonce du deuxième confinement, nous avons compris que c’était mort… et nous avons dû nous réadapter à la période”, expliquent-elles

Mise en place d’aides locales

Alors que les petits commerçants sont touchés de plein fouet par la crise sanitaire, les régions et communautés de communes se sont mobilisées pour leur venir en aide. A ce titre, la région Bourgogne-Franche-Comté est particulièrement active avec la mise en place d’un fonds régional d’avance remboursable – entre 3,000 et 15,000 euros avec un taux nul -, d’aides directes pour les dépenses d’investissements des entreprises de moins de dix salariés, d’aides au loyer… 

En Bretagne aussi les initiatives solidaires ne sont pas en reste. Ainsi, les élus locaux de Rostrenen – Côtes-d’Armor – mettent à disposition des bons d’achats d’une valeur de 50 euros, utilisables en boutique pour une valeur de 100 euros. “Nous avons décidé d’une aide concrète à l’économie locale en portant l’opération Kreizy commerces, avec un dispositif de bons d’achats bonifiés à 100%”, explique la présidente de la communauté de communes de Kreiz-Breizh, Sandra Le Nouvel. Ces bons ont un double bénéfice : non seulement ils permettent de soutenir le commerce local, mais ils aident également les ménages en difficulté financière. 

 

Tags:

Articles en relation