CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Les stations de ski françaises se tournent vers l’hydrogène pour une neige sans CO2

Actualités Conso Industrie

Les stations de ski françaises se tournent vers l’hydrogène pour une neige sans CO2

La Rédaction
Partager

Les 250 stations de ski françaises vont passer aux machines de déneigement à hydrogène pour respecter leur engagement de réduire les émissions directes de CO2 à zéro d’ici 2037.

Les machines de préparation des pistes alimentées au diesel produisent 94% du carbone émis par les stations de ski françaises, le fonctionnement des remontées mécaniques et des équipements d’enneigement représentant le reste, a déclaré Alexandre Maulin, le chef du groupe industriel Domaines Skiables de France, lors d’une conférence de presse vendredi.

Le lobby du ski travaille avec le Commissariat aux énergies alternatives et à l’énergie atomique et les trois principaux fournisseurs de machines de préparation des pistes – l’allemand Kaessbohrer Gelaendefahrzeug AG, l’italien Prinoth SpA et le producteur local CM Dupon – et attend la première dameuse à hydrogène sur le marché dans cinq ans.

“Oui, nous sommes une source de pollution, le domaine skiable, nous allons y faire face”, a déclaré M. Maulin. “Le premier travail sera d’aider à la production de dameuses à hydrogène. C’est une priorité pour tous les fabricants”.

Les plus grandes stations de ski françaises remplacent généralement leurs dameuses toutes les cinq saisons et les plus petites tous les dix ans, a déclaré M. Maulin. Ainsi, l’ensemble du parc français de machines de préparation des pistes pourrait être converti à l’hydrogène en une dizaine d’années, après une période de tests et de mise au point des bugs, a-t-il dit.

Les engins à chenilles, qui pèsent plus de 10 tonnes, coûtent en moyenne 400 000 euros la pièce, selon Domaines Skiables de France. Les fabricants récupéreront les coûts de R&D pour l’hydrogène dans le prix de leurs dameuses, a déclaré M. Maulin.

Les stations de ski françaises ont investi en moyenne 379 millions d’euros par an entre 2016 et 2019, dont 10 % pour les machines d’entretien de la neige, selon Domaines Skiables de France.

Les machines d’entretien de la neige représentent 94 % des émissions directes des stations de ski françaises, les remontées mécaniques 4 % et les équipements d’enneigement 2 %.

La station alpine française de La Plagne, la plus grande au monde en nombre de visites de skieurs, dispose de 30 dameuses pour entretenir ses 225 kilomètres de pistes.

La France a mis en place un plan de 7 milliards d’euros pour utiliser l’hydrogène dans les processus industriels et les transports afin de réduire sa production de dioxyde de carbone de 6 millions de tonnes d’ici 2030. Le pays veut compenser les émissions de carbone de Paris avec de l’hydrogène propre. Les stations de ski françaises attirent 10 millions de visiteurs chaque hiver, et l’objectif zéro carbone n’inclut pas leurs émissions. Les stations essaient de pousser leurs clients à voyager plus écologiquement, certaines offrant des réductions sur les forfaits de ski pour ceux qui arrivent en train ou qui partagent des véhicules. Les stations de ski françaises génèrent un chiffre d’affaires annuel d’environ 1. 5 milliards d’euros. L’économie globale des sports d’hiver représente environ 10 milliards d’euros, soit 5 à 10 % de l’industrie touristique française.

Tags: