CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Air France-KLM est loin d’être tiré d’affaires selon les Pays-Bas

Actualités Business International

Air France-KLM est loin d’être tiré d’affaires selon les Pays-Bas

La Rédaction
Partager
Air-france-klm

Le ministre néerlandais des Finances a avertit que la survie du groupe aérien Air France-KLM n’avait rient d'”automatique”. Le temps est venu de “changer de cap”.

Depuis le début de la crise sanitaire, le secteur du transport aérien est en pleine déroute, au bord de la banqueroute. Le trafic aérien a repris dans des proportions dérisoires en comparaison à ce qu’il était avant le confinement mondial. La plupart des grands hubs internationaux ne tournent qu’à 15% voire 25% au mieux de leur rythme habituel. Cette chute de l’activité entraîne de nombreuses compagnies dans la tourmente, tandis que certaines ont même purement et simplement disparu. Le groupe Air France-KLM n’échappe pas à la crise actuelle et doit sa survie principalement grâce à un prêt de 7 milliards d’euros venant de la France et de 3,4 milliards en provenance des Pays-Bas.

Mais cet argent frais ne suffit pas en soi à assurer l’avenir du groupe, qui vient d’enregistrer une perte de plus de 2,6 milliards d’euros au deuxième trimestre 2020. Les perspectives de reprise du trafic aérien dans les semaines et mois à venir n’ont rien d’encourageantes. Le marché mondial est pour ainsi dire à l’arrêt.

C’est cette situation qui a conduit le ministre hollandais des Finances à lancer un avertissement au groupe Air France-KLM, en déclarant que sa survie “n’est pas automatique”. Un important plan de restructuration de l’activité des compagnies appartenant à l’alliance doit être initié à compter du 1er octobre. Une réduction significative des effectifs devrait s’en suivre, à l’image d’Air France qui a annoncé une suppression de plus de 7 500 emploi d’ici fin 2022 et de 5 000 côté KLM.

Tags:

Articles en relation