CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Une école belge vend désormais de l’énergie solaire à ses voisins

Actualités Conso Industrie International

Une école belge vend désormais de l’énergie solaire à ses voisins

La Rédaction
Partager

La Belgique teste sa première communauté énergétique en accordant un statut spécial à un pilote d’énergie solaire près de Bruxelles. Le projet contribuera à créer un cadre juridique à grande échelle pour appliquer les directives européennes aux communautés énergétiques.

Plus tôt ce mois-ci, le régulateur énergétique de l’agglomération bruxelloise, Brugel, a accordé des exemptions de marché et de prix pour soutenir le développement d’un projet d’autoconsommation collective sur un bâtiment scolaire de la commune de Ganshoren.

Le projet pilote de deux ans sera mis en œuvre grâce à un système photovoltaïque de 34,7 kW installé sur l’école et une installation de 2,4 kW sur le toit d’un propriétaire à proximité.

«Dans la pratique, l’école et un particulier vendront leur production excédentaire d’électricité solaire aux résidents voisins, situés dans le périmètre de la cabine basse tension du quartier, toutes ces entités étant équipées de compteurs communicants», a expliqué Apere, association belge œuvrant dans l’énergie renouvelable belge.

Les producteurs d’électricité garantiront le paiement de l’électricité partagée, tandis que les consommateurs achèteront de l’électricité à des prix inférieurs à ceux du marché, tout en payant également l’utilisation du réseau en fonction de leur utilisation, a ajouté l’association.

Brugel a déclaré plus tôt ce mois-ci que le projet testera de nouveaux concepts pour la mesure et la facturation des tarifs du réseau. Il analysera également l’intérêt public pour de tels projets.

La dérogation de Brugel a permis à 15 habitants du district scolaire et de la municipalité de Ganshoren de créer «la première communauté belge d’énergie renouvelable», telle que définie par les directives européennes. Celles-ci placent le consommateur au centre de la transition vers une énergie propre et soutiennent le cadre juridique des États membres.

Ils visent «à soutenir l’autoconsommation d’énergies renouvelables, mais aussi les citoyens, les petites et moyennes entreprises, et les communes regroupées à travers des communautés d’énergies renouvelables, en vue d’investir dans la production, le stockage, l’autoconsommation collective ou vente d’énergie renouvelable ainsi que dans la consommation flexible », a déclaré l’association.

Son directeur, Benjamin Wilkin, a défini le projet comme une étape charnière dans l’évolution du marché de l’électricité. «Le retour d’expérience de cette pratique – qui reste pilote – va nourrir les autorités pour définir un cadre juridique solide qui puisse être pratiqué à grande échelle afin de transposer les directives européennes qui donnent le droit à tous les consommateurs de produire, consommer, stocker et vendre de l’électricité renouvelable.»

D’autres communautés d’énergie renouvelable verront le jour, complétant la diversité des modèles de développement des ressources énergétiques renouvelables. Les chefs de projet ont déjà soumis une demande d’exemption à Brugel pour de tels projets, a indiqué l’association.

Les communautés énergétiques sont en train de devenir une option viable dans plusieurs pays européens, dont l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Suède et la France.

Tags:

Articles en relation