CHARGEMENT

Tapez votre recherche

L’économie française renoue avec la croissance

Actualités Industrie

L’économie française renoue avec la croissance

La Rédaction
Partager

L’économie française a progressé pour la première fois depuis février de ce mois-ci, car les contraintes liées aux coronavirus se sont atténuées et la consommation intérieure a augmenté, selon une nouvelle étude.

La première lecture de l’indice des directeurs d’achat du pays, qui suivait les activités dans les secteurs de la fabrication et des services, a bondi à 51,3 en juin. 32,1 en mai. Les valeurs supérieures à 50 indiquent une expansion.

“La France gère sa reprise d’une manière ou d’une autre, en particulier pour l’industrie manufacturière”, déclare Chris Williamson, économiste en chef pour IHS Markit, qui a publié une enquête auprès des dirigeants d’entreprises privées. Selon CNN Business, le pays bénéficie d’avoir plus d’entreprises à vocation nationale.

“Ce que nous voyons dans toutes les économies, c’est que toute reprise de la croissance est soutenue par la demande intérieure”, déclare Chris Williamson, comme ce sera le cas de toute reprise en Chine. «Si vous avez une industrie manufacturière tournée vers l’exportation, comme en Allemagne, elle agit comme un amortisseur,» ajoute-t-il.

Le président français Emmanuel Macron a promis en mars qu’aucune entreprise française, quelle que soit sa taille, ne mettrai la clé sous la porte en raison de l’épidémie. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, dépensera près de 500 milliards d’euros pour aider l’économie à se redresser, selon son interview donnée à la radio RTL.

En juin, la France a allégé les restrictions sur les coronavirus, obligeant de nombreuses entreprises à rouvrir et à répondre à la demande de biens et de services. Le premier indice PMI composé pour les pays utilisant l’euro a atteint un creux record de 13,6 en avril et est passé à 47,5 en juin contre 31,9 en mai.

“Une large activité économique en Europe semble meilleure que ce à quoi nous nous attendions pour cette phase de reprise fin mars”, ont déclaré les économistes de Berenberg.

Alors que la production a continué de baisser dans la production et les services, les taux de contraction ont considérablement ralenti. Les pertes d’emplois ont également été modérées, mais le nombre d’employés dans les usines a continué de diminuer.

“La production et la demande sont toujours en baisse, mais ne s’effondrent plus”, ajoute Chris Williamson. «L’augmentation du PMI fait espérer que la suppression des restrictions de verrouillage aidera à mettre fin à l’automne à l’approche de l’été.»

M. Williamson a toutefois déclaré que les relevés PMI à 50 niveaux ne se sont stabilisés que dans l’économie. «Ce travail ne revient pas à la normale. Les niveaux ont été écrasés selon les valeurs avant la pandémie », a-t-il déclaré.

Tags:

Articles en relation