CHARGEMENT

Tapez votre recherche

La demande mondiale de charbon ne faiblira pas au moins jusqu’en 2024

Actualités Business Industrie International

La demande mondiale de charbon ne faiblira pas au moins jusqu’en 2024

La Rédaction
Partager
charbon-AIE-2024

Le charbon continuera d’être consommé en quantités massives au cours des prochaines années, et la demande ne faiblira pas.

Energie fossile la plus polluante, la plus génératrice de CO2 (40% des émissions du secteur énergétique) et de particules fines et par conséquent énergie fossile qui participe le plus au dérèglement climatique, le charbon a encore de très belles années devant lui. La plupart des Etats s’accordent à dire qu’il faut s’en passer le plus rapidement possible mais rien n’est réellement fait dans ce sens. C’est le constat que dresse l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) dans son rapport baptisé Coal 2019 dans lequel il apparaît que la demande en charbon continuera d’être à un très haut niveau au moins jusqu’à 2024.

L’Asie grand consommateur de charbon

La Chine reste à ce jour le plus producteur et consommateur au monde de charbon, que cela soit pour alimenter son secteur industriel ou pour la production d’électricité. Les centrales thermiques fonctionnant au charbon sont de véritables calamités pour l’environnement, et la Chine avait annoncé le lancement d’un vaste remplacement de ces installations par de nouvelles fonctionnant au gaz naturel.

Mais la taille du parc de centrales thermiques chinoises est telle qu’il faudra encore des années pour le convertir. Mais l’Asie du Sud-est également avec le Vietnam, l’Inde et l’Indonésie comptent encore énormément sur cette ressource fossile pour soutenir leur économie. Le rapport souligne même que de toutes nouvelles centrales thermiques à charbon viennent d’être mises en service et les anciennes ont à peine plus de 10 ans. La production d’électricité en Asie est actuellement assuré à 80% par le charbon, alors qu’elle ne l’était qu’à 20% seulement dans les années 1990.

L’Australie est également pointé du doigt, son actuel gouvernement étant décrié comme étant un fervent soutien de l’industrie minière. Le rapport souligne enfin que seule l’Europe et dans une moindre mesure les USA ont diminué leur consommation de charbon, le gaz naturel étant devenu plus compétitif et tout aussi performant pour la génération d’électricité notamment.

Tags: