CHARGEMENT

Tapez votre recherche

L’Etat place la FDJ en vente sur fond de réformes économiques

Actualités Politique

L’Etat place la FDJ en vente sur fond de réformes économiques

La Rédaction
Partager

La vente d’une participation de 52% dans la loterie nationale française “Francaise des Jeux” pourrait rapporter 2 milliards d’euros à l’État français. FDJ est la quatrième plus grande société de paris au monde.

La Française des Jeux (FDJ), loterie publique française, a entamé ce jeudi 14 novembre sa transition vers le secteur privé.

L’État conservera 20% du capital de la société et bénéficiera d’une contribution publique annuelle de quelque 3,5 milliards d’euros.

Le prix indicatif des actions de l’opérateur a été fixé entre 16,50 et 19,90 euros, ce qui donnerait à la société une valeur allant jusqu’à 3,8 milliards d’euros.

Un tiers des actions ont été réservées à des investisseurs individuels, auxquels une réduction de 2% est offerte.

La privatisation fait partie des réformes les plus vastes du président Emmanuel Macron visant à revitaliser l’économie française et à la rendre plus accueillante pour les investisseurs étrangers.

Un enjeu majeur pour l’économie française

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que cette vente était “une chance pour les Français de diversifier leurs avoirs à un moment où les taux d’intérêt sont bas”.

“Les fonds obtenus ouvriraient la porte à de nouvelles perspectives de développement”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement espère que la vente relancera la demande d’actions de la part des épargnants français, dont beaucoup gardent leurs économies sur des comptes d’épargne ultra sûr, mais à faible taux d’intérêt depuis la crise financière de 2007-2008.

Pour attirer davantage les investisseurs individuels, ils recevront une action gratuite pour chaque tranche de 10 actions achetées s’ils les détiennent pendant au moins 18 mois.

La période de souscription court jusqu’au 20 novembre et les transactions débuteront le lendemain.

Vente des bijoux de famille ?

FDJ a été créée pour succéder à une loterie nationale créée en 1933 pour aider les soldats défigurés pendant la Première Guerre mondiale et les agriculteurs en difficulté.

C’est aujourd’hui la deuxième plus grande société de paris en Europe et la quatrième dans le monde.

Par conséquent, les critiques et les partis d’opposition ont assailli le mouvement de délestage d’une entreprise d’État lucrative rare, affirmant que l’opération revenait à vendre “les bijoux de la famille”.

Bruno Le Maire a rejeté ces revendications, affirmant que “la FDJ fait partie de notre patrimoine national”.

Le gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe s’est engagé à privatiser partiellement un certain nombre d’entités, dont l’opérateur aéroportuaire ADP et le géant de l’énergie Engie, pour alimenter un fonds de 10 milliards d’euros en vue de relancer l’innovation technologique.

Tags:

Articles en relation