L’économie française se contracte de manière inattendue

Les difficultés économiques françaises ont refait surface à la fin du premier trimestre, l’activité s’étant contractée de manière inattendue.

Les perspectives d’amélioration remises à plus tard

La mesure de IHS Markit de la fabrication et des services a chuté à 48,7 ce mois-ci, tombant une fois de plus en dessous du niveau des 50 points qui séparent une expansion et une contraction. Ce chiffre était inférieur à la lecture de février de 50,4 et défit ainsi les prévisions des économistes pour une légère amélioration.

L’euro s’échangeait à 1,1374 dollar à 9h17 à Paris ce lundi 25 mars.

Les nouvelles commandes ont chuté, tout comme le travail en provenance de l’étranger, tous deux au niveau le plus rapide depuis près de trois ans, certains professionnels sondés accusant les manifestations des gilets jaunes ainsi que celles en Algérie d’être à l’origine de ces mauvais résultats. Les entreprises se disent également moins confiantes en leurs perspectives d’activité, a déclaré IHS Markit.

“Le secteur privé français n’a pas été en mesure de poursuivre la reprise observée en février”, a déclaré Eliot Kerr, économiste chez IHS Markit. Celui-ci “semble fragile, avec les dernières données compatibles avec une stagnation de la croissance économique”.

Plus tôt ce mois-ci, la Banque centrale européenne a réagi en offrant une nouvelle série de mesures de relance monétaire sous la forme de nouveaux prêts aux banques et en réduisant ses prévisions de croissance pour 2019.

0