Les troubles en France freinent le programme d’Emmanuel Macron pour relancer l’économie

L’accélération de la croissance est depuis de nombreuses années vue comme une nécessité en France, et ceci dans tous les recoins de son économie, cela se constate dans les agences Pôle emploi, qui regorgent de demandeurs d’emploi, ou bien dans les entreprises, dont les clients sont aux prises avec des fins de mois difficiles.

Le président Emmanuel Macron s’est engagé ce lundi 10 décembre à infléchir cette dynamique en améliorant les perspectives à long terme du pays. Mais sa réponse, après un mois de violentes manifestations, sur l’inégalité sociale a brouillé le message sur ses efforts en vue d’un renouveau.

Quatre week-ends de manifestations de masse à Paris et dans des villes et villages de toute la France ont entravé l’activité économique tout en nuisant à l’image du pays auprès des investisseurs, a annoncé lundi le gouvernement.

Le même jour, la banque centrale du pays a abaissé ses prévisions de croissance pour le quatrième trimestre, passant de 0,4% à 0,2%, ce qui est bien inférieur au rythme lent prévu pour l’année. Les entreprises ont dépensé plus de 10 milliards d’euros, soit environ 11,4 milliards de dollars, en dommages et pertes de ventes, chiffre qui augmentera probablement.

Ainsi, Emmanuel a promis des réductions d’impôts et un soutien financier pour renforcer le pouvoir d’achat des personnes en difficulté, notamment un supplément mensuel de 100 € à compter de l’année prochaine sur le SMIC. Néanmoins, il n’a pas parlé de changer de cap au niveau de la refonte du marché du travail français qui est plus favorable aux entreprises depuis des décennies. Cette omission peut être perçue comme un signe pour les investisseurs que, malgré le chaos récent, il prévoit de poursuivre sa stratégie visant à redynamiser la troisième économie d’Europe en continuant ses réformes.

0