Emmanuel Macron refuse de réduire les taxes sur les carburants

Le président français Emmanuel Macron a déclaré qu’il ne renoncerait pas à une hausse de la taxe sur les carburants, malgré les projets de manifestations à l’échelle nationale prévus ce mois-ci et sa popularité personnelle atteignant un nouveau plancher.

Un mouvement prévu

Les automobilistes prévoient des blocus et des ralentissements en France le 17 novembre prochain afin de protester contre la hausse des prix du carburant, qui ont augmenté d’un tiers au cours de la dernière année, rendant la politique d’Emmanuel Macron encore plus difficile à défendre.

Dans le but de lutter contre le changement climatique, le gouvernement a voté l’augmentation de la taxe carbone et décidé notamment de relever le prix du diesel, le carburant automobile le plus utilisé en France.

Mais les augmentations, décidées à la fin de 2017 à un moment où les prix du pétrole brut se situaient sous la barre des 50 dollars le baril, sont devenues plus pénibles pour les consommateurs après que le pétrole ait grimpé à plus de 85 dollars le mois dernier. La question a contribué à réduire la popularité du président à 21% dans un sondage publié la semaine dernière.

Emmanuel Macron, qui a entamé cette semaine une tournée de sept jours dans le nord-est de la France, a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de faire marche arrière.

0