La France appelle à un “réveil” fiscal en Europe pour les géants du web américain

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a appelé jeudi les dirigeants européens à prendre un “réveil” sur un projet visant à taxer les géants américains de la technologie, malgré les signes de résistance croissante à l’initiative française.

« Entendre l’appel des citoyens européens »

« J’exhorte mes homologues européens à entendre le réveil ; qu’ils écoutent ce que veulent les citoyens européens », a déclaré M. Le Maire sur France 2.

La taxe, que Paris espère mettre en place au début de l’année prochaine, vise les multinationales qui déclarent leurs revenus dans l’Union européenne des 28 dans une seule juridiction à faible imposition, privant ainsi les autres pays de milliards d’euros de recettes fiscales.

Celle-ci affecterait principalement les sociétés américaines ayant un chiffre d’affaires annuel mondial supérieur à 750 millions d’euros, tels que Facebook, Google, Twitter, Airbnb et Uber.

« Les citoyens européens veulent la justice, ils veulent la justice fiscale », a ajouté M. Le Maire.

« Ils ne comprennent pas pourquoi nous autorisons des sociétés comme Google, Amazon et Facebook à payer 14% de moins en taxes que les petites et moyennes entreprises ou une société européenne », a-t-il déclaré.

La taxe devrait être à l’ordre du jour très prochainement, les ministre des Finances de l’UE et de la zone euro se réunissant à Vienne ce week-end.

0