Grèves des contrôleurs aériens : des compagnies aériennes portent plainte devant la Commission européenne pour les retards à répétition

Un ensemble de grandes compagnies aériennes s’est plaint auprès des autorités européennes, car il a été révélé que la grève des contrôleurs aériens français était responsable d’un tiers des retards en Europe.

A l’origine du tiers des retards en Europe

Le groupe propriétaire de Brittish Airways, International Airlines Group (IAG), mais aussi Ryanair, easyJet et Wizz Air ont ainsi déposé des plaintes auprès de la Commission européenne contre la France, car les grèves des contrôleurs du trafic aérien limitent le principe fondamental de la libre circulation au sein de l’UE.

Les compagnies aériennes affirment qu’elles ne remettent pas en cause le droit de grève, mais estiment que la France enfreint la législation européenne en ne permettant pas les vols au-dessus du pays pendant les grèves.

Les passagers en survol sont au final privés de leur liberté fondamentale de voyager entre les États membres non touchés par les actions de grève.

Jusqu’à présent cette année, les grèves des contrôleurs aériens ont augmenté de 300% en France par rapport à 2017.

Le mois dernier, le Sénat français a confirmé que la France à elle seule était responsable de 33% des retards de vols en Europe.

Willie Walsh, directeur général de l’IAG, a déclaré : « Le droit de grève doit être mis en balance avec la liberté de mouvement. Ce ne sont pas seulement les clients qui entrent et qui sortent de France qui sont affectés par les grèves des contrôleurs français. Les passagers qui survolent la France, en particulier le grand espace aérien qui couvre Marseille et la Méditerranée, sont également sujets à des retards et à des perturbations massives. »

« Cela affecte toutes les compagnies aériennes, mais a un impact négatif significatif sur le tourisme et l’économie de l’Espagne, » a-t-il précisé.

0