Aux États-Unis, un collectif rachète à bas prix les prêts étudiants

Aux États-Unis, les universités coûtent très cher et conduisent les étudiants à demander des sommes importantes en prêt pour financer leurs études. Cette situation peut conduire à des cas d’extrême précarité. Ce phénomène a conduit le collectif Strike Debt à lancer une opération de rachats de crédits.

original

 

Des dettes rachetées 40 fois moins cher

 

Ce sont donc près de 2.761 étudiants américains qui ont eu l’heureuse surprise de voir leur prêt racheté par un généreux donateur : le collectif Strike Debt, qui regroupe des anciens d’Occupy Wall Street (mouvement de contestation sociale). Ce dernier a d’ailleurs annoncé ce mercredi, avoir remboursé l’équivalent de 4 millions de dollars de prêts d’étudiants de l’université Everest College.

Astra Taylor, membre du collectif, déclare à ce sujet : « Nous tirons avantage d’un phénomène que peu de personnes connaissent: certains types de dette sont revendus par des créanciers pour quelques centimes par dollars. » Elle poursuit : « ainsi une facture de 1.000 dollars ne peut valoir que 30 à 50 dollars sur le marché secondaire de la dette. » En d’autres termes, le prix de rachat est environ 40 fois moins cher que le prix original de la dette. Il n’a fallu, par exemple, que 100.000 dollars au collectif pour racheter quelque 3,856 millions de dollars de crédits.

Depuis 2008 aux États-Unis, l’encours des prêts étudiants a augmenté de 50% pour culminer à 1.000 milliards de dollars. Une situation alarmante et qui entraîne des cas de grande précarité. Un rapport publié le 14 septembre dernier a montré la situation de certains retraités américains voyant leur allocation incomplète, du fait d’être toujours redevables de leur crédit étudiant (l’État peut ponctionner directement sur le revenu versé au titre de la retraite). Une situation qui s’est aggravée ces dernières années, en 2013 par exemple, ils étaient 155.000 à voir leur retraite réduite contre 31.000 en 2002.

source

 

0