CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Quand l’inflation fait les affaires de l’Etat

Actualités

Quand l’inflation fait les affaires de l’Etat

Partager
inflation-france

Si l’inflation en France continue de se faire ressentir sur les finances des consommateurs, elle fait en revanche les affaires de l’Etat.  

Avec une moyenne désormais supérieure à plus de 7% sur l’année selon les chiffres compilés par l’Insee, l’inflation poursuit sa longue et continue hausse. Pour les Français, le phénomène s’avère de plus en plus problématique, à tous les niveaux qui plus est. Alimentation, énergie, transport, carburant… pas un pan de l’économie n’est épargné.

Pourtant, pour l’Etat, l’inflation est une bonne nouvelle, en tout cas d’un point de vue fiscal. Car les recettes supplémentaires engendrées sont au moins de l’ordre de 60 milliards d’euros. 60 milliards d’euros de recettes fiscales supplémentaires sont en effet pour l’heure encaissées grâce à l’inflation puisque les recettes liées à la TVA ont mécaniquement augmenté. A l’arrivée, le gouvernement se félicite d’avoir contenu le déficit public à un peu moins de 5%, à 4,9%. Et l’augmentation générale des prix n’y est pas pour rien, loin de là même.

Si les recettes fiscales liées à la TVA sont en nette hausse du côté des particuliers, elles le sont également par ailleurs en provenance des professionnels avec de plus grandes rentrées fiscales en termes d’impôt sur les sociétés notamment.

 Quid de l’inflation année prochaine ?

Bruno le Maire a il y a quelques semaines de cela annoncé que nous étions en plein pic de l’inflation. Mais qu’en est-il réellement ? L’inflation va-t-elle bel et bien se tasser ? Rien n’est moins sûr pour l’heure et selon plusieurs observateurs, le phénomène inverse risque fort de se produire.

La hausse générale des prix est pour le moment contenue par les diverses mécanismes d’aides de l’Etat en faveur des particuliers et des entreprises mais l’inflation devrait se poursuivre au moins durant le premier semestre de l’année 2023.

Les récentes mesures prises par la BCE en termes de hausse des taux peuvent être de nature à calmer le phénomène, mais reste à voir dans quelles proportions.

Tags:

Articles en relation