CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Prolongement du confinement : l’économie française continue sa chute

Actualités Conso Emploi

Prolongement du confinement : l’économie française continue sa chute

La Rédaction
Partager

L’économie française est sur le point de s’effondrer de 8% après que le président Emmanuel Macron a prolongé le confinement, fermant des pans de la deuxième économie de la zone euro.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron a abandonné ses perspectives économiques ce mardi 14 avril, après que la fermeture du pays a été prolongée jusqu’au moins le 11 mai et alors que le coronavirus continue de se propager dans le monde. Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a averti que l’économie devrait désormais reculer de 8% cette année au lieu des 6% signalés jeudi dernier.

Depuis le 17 mars, 67 millions de Français ont reçu l’ordre de rester chez eux, sauf pour acheter de la nourriture, aller travailler, se faire soigner ou faire de l’exercice individuellement dans le but de lutter contre la maladie mortelle COVID-19.

Le verrouillage devait initialement se terminer ce mardi 14 avril.

Cette annonce intervient après que le ministre du Budget, Gerald Darmanin, a averti sur France Info qu’un verrouillage prolongé exercerait une pression supplémentaire sur les finances publiques, faisant exploser le déficit budgétaire du secteur public à un record d’après-guerre de 9% du PIB, contre 7,6% la semaine dernière.

La semaine dernière, le gouvernement a plus que doubler ses efforts pour sauver l’économie du précipice avec des mesures d’au moins 100 milliards d’euros, soit plus de 4% de la production économique.

M. Le Maire a déclaré au micro de BFM TV : “Si nous devons faire plus, nous ferons plus. Nous serons là.”

Soutien aux PME

Le paquet de mesures permet notamment aux entreprises de reporter des milliards d’euros de charges fiscales et salariales pour faire face à l’effondrement des entreprises et crée un fonds de solidarité de 7 milliards d’euros pour les petites entreprises les plus fragiles, qui a déjà été exploité par 900 000 d’entre-elles.

Avec huit millions de travailleurs en congés subventionnés par l’État, le gouvernement a augmenté le budget de ce programme à 24 milliards d’euros contre 20 milliards d’euros avant la prolongation.

Le gouvernement s’est également engagé à garantir jusqu’à 300 milliards d’euros de prêts aux entreprises sous forme de prêts commerciaux pour aider les entreprises à traverser la crise.

Tags:

Articles en relation