CHARGEMENT

Tapez votre recherche

La France et l’Allemagne s’opposent à la mise en circulation de la crypto-monnaie de Facebook

Actualités Business Conso

La France et l’Allemagne s’opposent à la mise en circulation de la crypto-monnaie de Facebook

La Rédaction
Partager

La France et l’Allemagne ont convenu de bloquer la crypto-monnaie de Facebook, le Libra, a annoncé ce vendredi 13 septembre le ministère français des Finances.

Dans une déclaration commune, les deux gouvernements ont affirmé qu'”aucune entité privée ne peut revendiquer un pouvoir monétaire, ce qui est inhérent à la souveraineté des nations”.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, avait déclaré la veille que la nouvelle crypto-monnaie de Facebook ne devrait pas être autorisée à fonctionner en Europe, tant que les lois sur la souveraineté existent et les risques financiers qui pèsent sur celles-ci persistent.

La France et l’Allemagne ont déclaré que la monnaie de Facebook présentait des risques pour le secteur financier qui pourraient bloquer son autorisation en Europe, et a soutenu le développement d’une alternative de crypto-monnaie publique.

Les critiques ont été exprimées alors que la Banque centrale européenne a annoncé qu’elle travaillait sur un plan à long terme visant à lancer une monnaie numérique publique susceptible de rendre redondants des projets tels que le Libra.

Les monnaies virtuelles posent des risques pour les consommateurs, la stabilité financière et même “la souveraineté monétaire” des pays européens, a déclaré le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, et son homologue allemand, Olaf Scholz, dans un communiqué publié lors d’une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Helsinki.

“La France et l’Allemagne considèrent que le projet Libra, tel que défini dans le plan directeur de Facebook, ne parvient pas à convaincre que ces risques seront correctement traités”, ont-ils déclaré.

Les 19 pays de la zone euro sont unis dans leur volonté d’adopter une approche réglementaire stricte si le Libra souhaite obtenir l’autorisation pour fonctionner en Europe, ont déclaré des responsables lors de la réunion.

Il envisage également un ensemble de règles communes pour les monnaies virtuelles, qui sont actuellement largement non réglementées.

Tags:

Articles en relation