CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Les versions féminines de noms de métier obtiennent le feu vert de l’Académie française

Emploi

Les versions féminines de noms de métier obtiennent le feu vert de l’Académie française

La Rédaction
Partager

Plusieurs décennies après d’autres pays francophones, la France a décidé d’adopter la féminisation des noms de certaines professions, l’Académie française ayant approuvé ces changements.

Autrice, professeure… Les nouveaux noms de métier au féminin

L’Académie française a déclaré qu’elle ne s’opposait en principe pas à une telle “évolution naturelle” du français.

Des formulaires féminins pour des métiers tels que procureur ou pompier sont déjà souvent utilisés.

Mais jusqu’à récemment, l’académie s’opposait à certains changements présentés comme “barbares”.

Dans son rapport, les immortels indiquent que “l’Académie considère qu’il est possible de prévoir tous les développements visant à reconnaître dans la langue la place des femmes dans la société d’aujourd’hui, pour autant qu’ils ne contreviennent pas aux règles élémentaires et fondamentales de la langue”.

Elle acceptera maintenant, par exemple, le mot professeure pour désigner une enseignante à la place du seul nom masculin professeur.

Mais l’institution française, toujours dominée par les hommes en terme de nombre, dont la création remonte au 17e siècle, a affirmé qu’elle ne dresserait pas de “liste exhaustive” de noms, affirmant qu’il s’agirait d’une tâche insurmontable.

Il a souligné que plusieurs versions féminines du mot auteur étaient déjà entrées en usage, notamment auteure, autoresse et autrice.

Tags: