La détention de Carlos Ghosn prolongée jusqu’au 11 janvier

Avant la fin de l’année, le tribunal de district de Tokyo a décidé de prolonger de 10 jours supplémentaires, au moins le 11 janvier 2019, la détention de Carlos Ghosn, qui dirige l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Son proche collaborateur libéré

Greg Kelly, qui a été arrêté Ghosn, en novembre, a été libéré de prison le 25 décembre après avoir été libéré sous caution. Les deux nient tout acte répréhensible.

La loi japonaise autorise la détention de suspects à l’infini si les procureurs décident d’ajouter d’autres allégations (nouvelle arrestation) ou de demander une prolongation (généralement de 10 jours chacun). Même sous caution, Carlos Ghosn ne sera pas en mesure de quitter le Japon, ou peut-être même un hôtel sans permis spécial (dans le cadre d’une assignation à résidence).

0