AirBnB : le nombre d’amendes monte en flèche à Paris

Depuis janvier 2018, les amendes pour les locations de vacances illégales à Paris ont augmenté autant que pour l’ensemble de l’année dernière, a révélé ce mercredi 22 août le conseil municipal. La capitale française est l’une des nombreuses villes à lutter contre les effets des services de location en ligne tels qu’AirBnB.

Le 15 août dernier, quelque 1,38 million d’euros avaient été prélevés à des propriétaires louant leur logement illégalement, avant même la fin des vacances d’été, a annoncé le chef de file de l’immobilier parisien, Ian Brossat.

Le total pour 2017 s’élève à 1,3 million d’euros.

Selon Ian Brossat, un conseiller municipal du parti communiste, 111 locaux étaient concernés avec une amende moyenne de 12 000 euros dans chaque cas.

Louer comme une entreprise

Avec une limite légale pour la location de logements pendant 120 jours , le conseil municipal affirme qu’il ne s’efforce pas d’empêcher les ménages de louer pendant leurs vacances ou pendant de courtes périodes.

La cible est principalement “les professionnels déguisés en amateurs”, qui achètent un certain nombre d’appartements ou de maisons juste pour les laisser en location saisonnière via les nouvelles plate-formes en ligne, a déclaré Ian Brossat.

Une enquête réalisée en 2016 avait en effet révélé que 44% des locaux annoncés en France sur AirBnB étaient disponibles en permanence en location.

0