Le Mercosur « bloque » les négociations sur les exportations d’automobiles et les marchés publics, selon l’Union européenne

Les responsables européens ont déclaré cette semaine que des obstacles importants subsistaient à un accord commercial longtemps différé entre l’Union européenne et le Mercosur, alors même que les responsables sud-américains se sont montrés optimistes quant à la conclusion prochaine d’un accord.

Avis divergents

En marge d’une réunion entre les ministre des Finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G20 à Buenos Aires, un responsable du ministère argentin du Trésor a déclaré que les pourparlers se termineraient au premier semestre de cette année. Un objectif initial pour décembre de l’année dernière a été repoussé après que les pays de l’UE aient dit qu’ils avaient besoin de plus de temps.

« Il reste très peu de points », a indiqué le responsable, ajoutant que le ministre argentin du Trésor, Nicolas Dujovne, rencontrerait prochainement le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

Les agriculteurs en France et certains autres membres de l’Union européenne résistent à une augmentation attendue des importations de bœuf et de biocarburant en provenance du Mercosur. Bruno Le Maire a déclaré que les producteurs européens étaient préoccupés par la concurrence déloyale.

« Pour le moment, la négociation sur le Mercosur, pour des raisons différentes, est bloquée », a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances aux journalistes. « Vous ne pouvez pas expliquer à un producteur qu’il doit s’en tenir à des règles très contraignantes en Allemagne, en France, en Espagne ou en Italie, et nous importons exactement le même bien qui ne sera pas produit de la même manière sur un autre continent. »

A l’inverse, le ministre espagnol de l’Economie, Roman Escolano, a déclaré ce mardi 20 mars que les pourparlers progressaient vers des conclusions dans « les semaines ou les mois » à venir, ajoutant qu’il y a « un consensus croissant sur le fait que les difficultés récentes peuvent être surmontées ».

Un diplomate de l’UE a déclaré que la résistance du Mercosur aux propositions européennes sur les exportations d’automobiles et les indicateurs de produits géographiques étaient également des points d’achoppement. L’Europe a également poussé ses entreprises à avoir un meilleur accès aux marchés publics au sein du Mercosur.

0