Pas de croissance en vue, selon l’Insee

L’INSEE a diminué jeudi 2 octobre sa prévision de croissance moyenne en France pour 2014. Le taux a été fixé à 0,4 %. L’institut a précisé que le PIB ne devrait progresser que de 0,1 %, pour chacun des deux prochains trimestres.

-

L’INSEE serait « réaliste », selon Hollande


En juin dernier, la prévision était de 0,7 %. L’INSEE s’aligne désormais sur la prévision officielle et la « conforte », comme l’a commenté le ministère des Finances.
Sans s’avancer pour 2015, l’institut a toutefois indiqué que la France débuterait l’année avec un « acquis », une réserve de croissance de 0,1 %.

Michel Sapin, Ministre des Finances, a affirmé que la prévision de l’INSEE avait le mérite d’être « sincère ». François Hollande s’est accordé sur les propos de son ministre, la qualifiant de « réaliste ». Bercy a préféré qualifier l’hypothèse de « médiane », même « légèrement inférieure au consensus des économistes », qui est de 1,1 %.

Vladimir Passeron, chef du département de la conjoncture à l’INSEE, a jugé que la France était confrontée « à un déficit de demande », « à court terme les entreprises racontaient surtout des problèmes de demande » même si d’autres observateurs, comme Laurent Clavel, économiste à l’institut, s’accordent pour dire qu’il s’agirait plutôt un « problème de compétitivité » de ces mêmes entreprises.

source

0