CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Une économie allemande “souffrante” échappe de peu à la récession au troisième trimestre

Actualités Bourse International

Une économie allemande “souffrante” échappe de peu à la récession au troisième trimestre

La Rédaction
Partager

L’économie allemande a échappé de peu à une entrée en récession au troisième trimestre, les consommateurs, les dépenses de l’État et la construction ayant entraîné une expansion trimestrielle de 0,1% de la plus grande économie d’Europe.

Sur une base annuelle, le produit intérieur brut allemand a augmenté de 0,5% de juillet à septembre, après une hausse de 0,3% au cours des trois mois précédents, ont révélé jeudi les chiffres corrigés des variations saisonnières de l’Office fédéral de la statistique.

“L’économie allemande s’en est tirée avec un œil au beurre noir : la récession technique devrait être évitée”, a déclaré Andreas Scheuerle, analyste chez Deka Bank. Mais il a ajouté qu’il est encore trop tôt pour confirmer la performance.

L’économie “souffre d’une énorme incertitude politique mondiale” et son industrie phare, le secteur de l’automobile, ne fonctionne plus correctement, a-t-il précisé.

Les fabricants, dont les exportations sont le fondement de la vigueur de l’économie allemande depuis des décennies, sont aux prises avec une demande étrangère plus faible, des différends tarifaires suscités par la politique commerciale du président américain Donald Trump et l’incertitude des entreprises liée à la décision de la Grande-Bretagne de quitter l’Union européenne.

Le secteur de l’automobile, moteur essentiel de la croissance globale, a également du mal à s’adapter à une réglementation plus stricte à la suite d’un scandale de fraude aux émissions et à une gestion plus large du passage des moteurs à combustion aux voitures électriques.

“Nous n’avons pas de récession technique, mais les chiffres de croissance sont encore trop faibles”, a déclaré le ministre de l’Économie, Peter Altmaier, à la télévision publique d’ARD.

Stimulus fiscal

Le ministre des Finances, Olaf Scholz, a suggéré d’abolir la surtaxe sur le revenu pour la plupart des employés à partir de 2021, ce qui pourrait stimuler les dépenses des ménages en fournissant un stimulus global d’environ 10 milliards d’euros par an.

S’exprimant devant la chambre basse du Parlement du Bundestag, il a défendu sa décision selon laquelle les personnes à revenu élevé devraient continuer à payer la suramende de 5,5%. En dépit des critiques du bloc conservateur de la chancelière Angela Merkel, les législateurs ont adopté le plan avec le soutien de la majorité de la coalition au pouvoir.

Tags:

Articles en relation