CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Selon McKinsey, un tiers des banques mondiales fermerait en cas de crise financière

Actualités Business International

Selon McKinsey, un tiers des banques mondiales fermerait en cas de crise financière

La Rédaction
Partager
crise-banques

Une étude du cabinet McKinsey avance qu’une tiers des banques feraient faillite en cas de crise mondiale.

Le cabinet McKinsey a fait ses projections en cas de crise financière mondiale et elles sont pour le moins pessimistes car 354 établissements bancaires mettraient la clé sous la porte dans ce cas de figure. Soit non moins d’une banque sur trois située en Europe occidentale et en Asie principalement.

Ce scénario ne relève pourtant pas de la science-fiction car depuis plusieurs mois à présent les économistes tirent la sonnette d’alarme sur une récession économique mondiale de grande ampleur, chose que note Sébastien Lacroix de chez McKinsey : “Ce qui peut rendre particulièrement alarmiste, au-delà des enjeux industriels et stratégiques déjà connus pour les banques, c’est le ralentissement de la croissance. On pourrait arriver en bout de cycle” .

Ainsi dans l’étude publiée fin octobre, 35% des 1 000 banques analysées ne seraient pas en mesure de dégager suffisamment de rentabilité pour maintenir la tête hors de l’eau en cas de crise. Face à ce constat, plusieurs observateurs du secteur s’interrogent même sur la pertinence de l’existence de nombreux réseaux bancaires.

Est-ce dans l’optique de dégager plus de rentabilité que de nombreuses banques ont supprimé des postes et fermé des agences ?

Entre 2008 et 2018, 600 000 emplois ont été rayés des listes à cet égard et des changements de cap stratégique ont été entrepris. C’est le cas de groupes tels que la Société Générale et BNP Paribas qui ont par exemple décidé de mettre un terme à leur activité de trading, pour des raisons de rentabilité et certainement en prévision d’un ralentissement économique mondial qui pourrait bien les mettre à mal.

Tags:

Articles en relation