Orange utilise la blockchain pour lutter contre les fausses informations

Le géant mondial des télécommunications Orange est devenu la première entreprise à intégrer un système basé sur la blockchain conçu pour lutter contre la propagation de fausses informations.

ations

Safe.press est un protocole de vérification créé par la start-up technologique française Block Expert. Le système fonctionne en affichant un logo vert «Safe.press» sur des sites Web et des articles d’actualité qui vérifient que les informations sont authentiques.

La technologie est développée par un consortium de médias connectés et utilise la nature immuable de la technologie blockchain pour vérifier les actualités en temps réel. La plate-forme offrira non seulement aux lecteurs un niveau de confiance supplémentaire, mais protégera également la propriété intellectuelle des écrivains et des journalistes. En cliquant sur le badge safe.press, les lecteurs peuvent consulter la source d’actualités de tout média en ligne et vérifier instantanément son authenticité.

Dans un communiqué de presse officiel, Benjamin Gievis, co-fondateur de Block Expert, a exprimé son enthousiasme pour la collaboration : « Nous sommes très heureux de travailler avec Orange sur un problème de société aussi important. Orange incarne l’innovation et la confiance numérique dans le monde entier. »

Orange s’intéresse de plus en plus à la technologie des chaînes de blocs. En décembre dernier, lors du salon Hello Show 2018, la société a annoncé son implication dans une solution de vote basée sur la blockchain. Le système, construit sur la blockchain Ethereum, fournirait aux gouvernements ou aux entreprises une plate-forme leur permettant de mener des sondages d’opinion « ultra sécurisés ».

0