L’Union européenne cherche la parade face au dumping chinois

Pékin pense pourvoir profiter du statut d’économie de marché le 11 décembre prochain, quinze années après avoir adhéré à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Mais les hautes instances européennes ont d’autres plans.

1408338199207

La Commission européenne s’est opposée ce mercredi 20 juillet à l’octroi d’un statut d’économie de marché à la Chine, selon les déclarations de Jyrki Katainen, vice-président de la Commission, faites au sortir du collège des commissaires.

La Chine estime pouvoir bénéficier automatiquement de ce statut dès le 11 septembre prochain, soit quinze après avoir adhéré à l’OMC. Si la Chine était considérée comme une économie de marché, l’Union européenne se retrouverait privée de toutes ses armes anti-dumping, notamment les droits de douane.

Le commissaire au Commerce Cecilia Malmström affirme de son côté que ce statut ne peut pas légalement être automatiquement accordé à Pékin, alors que le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, récemment contacté par Le Figaro, préfère ne pas se prononcer sur la question.

Jyrki Katainen indique que l’Union européenne doit réfléchir à un moyen d’adapter ses armes de défense face à la « surcapacité » chinoise, qui risque mettre à mal beaucoup de secteurs économiques basés en Europe. La première cible est l’acier, ainsi que les panneaux photovoltaïques, que la Chine exporte en masse à un prix défiant toute concurrence. Pékin est par ailleurs régulièrement accusé de subventionner ses produits.

 

0