L’Umih et le GNC appellent au boycott de la taxe de séjour durant l’Euro2016

L’Umih et le GNC, deux importantes organisations patronales du secteur hôtelier ont appelé cette semaine à un boycott du paiement de la taxe de séjour durant l’Euro 2016 afin de manifester contre la décision de l’UEFA de nouer un partenariat avec la plateforme de location Abritel-HomeAway.

870x489_euro-2016.jpg.pagespeed.ce._wWyDP-h_M

Les deux organisations patronales ont appelé leurs adhérents à ne pas verser de taxe de séjour durant l’Euro 2016, protestant ainsi contre le partenariat noué cette semaine entre l’UEFA et la plateforme de location de logements de vacances Abritel-HomeAway. L’Umih et la GNC estiment que cette dernière, n’étant pas soumises aux mêmes règles que les établissements hôteliers classiques, ne s’est toujours pas engagé dans une démarche d’équité, ne promettant toujours pas de collecter et reverser la taxe de séjour.
Selon les dispositions de ce boycott, l’argent non reversé sera conservé par les fédérations patronales départementales, et libellés à l’ordre du Trésor Public. L’Unih estime que les villes-hôtes seront ainsi privées d’au moins 7,5 millions d’euros.

Abritel, simple plateforme CtoC ?

De son côté, Abritel s’est dit surpris par la colère des deux organisations patronales, indiquant que la plupart des transactions entre annonceurs et vacanciers étaient effectuées en dehors de sa plateforme, précisant que son activité se concentrait essentiellement dans la mise en relation entre loueurs et vacanciers.

Par ailleurs, la société de location en ligne a précisé qu’elle collaborait actuellement avec la maire de la capitale et les pouvoirs publics afin de faciliter la collecte de la taxe de séjour.

0