Contrat unique d’embauche : l’idée fait son chemin

L’idée d’un contrat unique d’embauche, défendue par l’économiste tout juste nobélisé Jean Tirole, est dans l’actualité. Tour à tour, le Premier ministre français, le gouverneur de la Banque de France et le secrétaire général de la CGT se sont exprimés dans les médias cette semaine…

paper work

Le contrat de travail unique sur toutes les lèvres

 

Le Premier ministre, Manuel Valls, admet que l’idée est intéressante, d’après son interview publiée le jeudi 23 octobre dans « Le Nouvel Obs », le marché du travail « n’est pas satisfaisant, car il ne crée pas assez d’emplois, il génère des inégalités importantes entre, d’une part, des salariés très protégés en CDI et, d’autre part, des salariés très précaires en CDD et en intérim ». M.Valls déclare partager le point de vue des défenseurs de ce contrat unique, estimant que les patrons « ne veulent pas embaucher en raison du coût trop élevé du licenciement, notamment parce que l’incertitude juridique est trop forte. »

Interrogé ce vendredi 24 octobre sur RTL sur le même sujet, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a été positif à une large réforme du contrat de travail, « Il faut que (les entreprises) n’aient pas peur, en cas de difficultés de conjoncture, en cas de retournement, d’être bloquées, d’être acculées à la faillite, donc il faut leur donner des espaces de souplesse » a-t-il soutenu, prévenant tout de même que « dans le même temps il faut veiller à ce qu’il y ait un filet de protection sociale pour les salariés ».

Le secrétaire général de la CGT , Thierry Lepaon, invité d’Europe 1 le même vendredi 24 octobre, a rappelé que cette question du contrat unique d’embauche n’était pas complètement nouvelle, qu’elle était même au sommet de l’actualité depuis une dizaine d’années. Mais le débat est selon lui mal orienté, un durcissement de la loi sur les CDD serait plus à même d’être inscrit à l’ordre du jour : « le contrat unique, c’est la remise en cause du contrat de travail à durée indéterminée. Je rappelle que dans notre pays, 90 % des salariés ont un CDI ».

source

 

0