CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Achat immobilier : l’étau se resserre autour des primo-accédants

Actualités Conso

Achat immobilier : l’étau se resserre autour des primo-accédants

Partager
achat immobilier-taux d'endettement

L’achat immobilier des primo-accédants pourrait bien devenir beaucoup plus compliqué qu’auparavant. Les règles d’octroi de crédit en seraient la cause.

L’achat immobilier est un rêve pour une écrasante majorité de Français et les primo-accédants comptent parmi les plus concernés par cette aspiration.

Mais il se pourrait bien qu’ils voient leur désir d’accession à la propriété refroidi par les nouvelles règles qui pourraient entrer en vigueur tout prochainement. Le taux d’endettement est en effet en train d’être repensé, il passerait de 33% à 35% des revenus mais avec un changement notable dans sa méthode de calcul.

Car dorénavant l’assurance emprunteur pourrait bien y être incluse, ce qui le ferait alors automatiquement gonfler. A l’arrivée, les professionnels du secteur ont fait les comptes et craignent que les primo-accédants aux revenus modestes soient de facto exclus du marché.

Il faut dire que la Banque de France tire la sonnette d’alarme depuis de nombreux mois maintenant quant à l’endettement trop élevé des ménages aux revenus les plus modestes. En cause : le poids trop lourd de leur emprunt immobilier. Les banques et les organismes prêteurs ont octroyé des crédits immobiliers à tour de bras, portés par l’engouement des acheteurs face à des taux d’intérêt au plus bas. Mais entre des prix qui ont explosé de près de 90% en vingt années seulement, des revenus qui stagnent et la crise économique qui pointe le bout de son nez, l’achat immobilier peut se révéler problématique pour bien des personnes.

A l’arrivée, les nouvelles règles de calcul du taux d’endettement pourrait bien exclure du marché de l’achat immobilier de nombreuses personnes, mais cela pourrait leur éviter de se retrouver face à des situations d’endettement inextricables.

Tags:

Articles en relation