Le secrétaire général d’Emmanuel Macron visé par une enquête sur un prétendu conflit d’intérêts

Les procureurs anti-corruption ont déclaré ce lundi 4 juin avoir ouvert une enquête sur le secrétaire général du président Emmanuel Macron, Alexis Kohler, au sujet de ses liens avec le géant maritime italien MSC.

L’enquête se penchera sur la carrière d’Alexis Kohler en tant que haut fonctionnaire au ministère de l’Economie en France, où il a été directeur de cabinet ministériel pendant le mandat d’Emmanuel Macron en tant que ministre de l’Economie de 2014 à 2016.

Le bureau du procureur chargé des délits financiers a indiqué qu’il vérifierait si Alexis Kohler respectait les règles relatives aux conflits d’intérêts pour les fonctionnaires, car il aurait “pu traiter de questions d’intérêt” concernant MSC.

La mère d’Alexis Kohler n’est autre que la cousine du milliardaire Rafaela Aponte, qui a fondé la compagnie maritime méditerranéenne (MSC) avec son mari Gianlugi en 1970.

Le groupe est aujourd’hui un leader mondial des expéditions de conteneurs et des croisières et de loin le plus gros client d’un grand chantier naval français sur la côte atlantique.

Le bureau d’Emmanuel Macron a rejeté lundi les allégations d’actes répréhensibles, révélées pour la première fois par le site d’enquête Mediapart, précisant qu’elles étaient “totalement infondées”.

“Alexis Kohler enverra volontiers aux procureurs tous les documents prouvant son respect de la loi au cours de sa vie professionnelle”, a déclaré la présidence dans un communiqué.

L’affaire est un développement indésirable pour le dirigeant français de 40 ans, déjà qualifié de “président des riches” par les opposants de gauche qui l’accusent ad’être trop proche des propriétaires d’entreprises et des entrepreneurs.

0