CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Retard ou annulation de trains : une association de consommateurs appelle la SNCF à revoir ses niveaux d’indemnisation

Conso Management

Retard ou annulation de trains : une association de consommateurs appelle la SNCF à revoir ses niveaux d’indemnisation

La Rédaction
Partager

Les indemnisations de la SNCF devraient-elles être revues à la hausse ? C’est en tout cas ce que préconise l’association de défense des consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie), qui appelle la société de transports ferroviaires à être beaucoup plus généreuse.

Des indemnisations jugées insuffisantes

En effet, la CLPV estime que la SNCF devrait élargir son système de remboursement en incluant les « préjudices annexes » supportés par les usagers lors de leurs voyages, notamment les correspondances en avion manquées ou les journées de location saisonnière amputée à cause des retards ou suppressions de train.

Un appel lancé en pleine semaine des Assises de la mobilité, quelques semaines après la monstrueuse panne du 30 et 31 juillet qui a bloqué toute la gare Montparnasse.

La CLPV a d’ailleurs interpellé interpellé Elisabeth Borne, la ministre des Transports, espérant que la SNCF réagirait, pourtant aucune réponse ne s’est pour le moment fait entendre.

Interrogée par le Figaro, la SNCF précise que les clients ayant subi un préjudice lors des incidents de Montparnasse ont été remboursés à 100%, ayant jugé cet épisode exceptionnel et reconnu ses torts.

Le barème actuel de la SNCF prévoit un remboursement de 75% de la valeur du billet à partir de 3 heures ou plus de retard.

Tags:

1 Commentaire

  1. Avatar
    Pollissard 12/01/2018

    Ce qui m’est arrivé hier, 11 janvier 2018 mérite d’être signalé :
    Partant de Paris-Montparnasse en OUIGO, par le train de 13h03, notre départ a été différé la raison : ” le conducteur n’est pas encore arrivé” (s’il fait la grasse matinée, on peut encore attendre longtemps …”
    Nous sommes donc partis avec 35 minutes de retard !!!
    Passé LE MANS, on nous annonce le prochain arrêt à SABLE qui était ma gare de destination. Pas de chance, le train ne s’est pas arrêté. J’hallucine ! Arrivée à ANGERS, le responsable de la gare me répond que OUIGO n’est pas la SNCF et qu’il ne peut rien faire. On nous a remis dans un TGV qui repartait 3/4 d’heure plus tard vers Paris et qui s’est arrêté pour les pauvres gueux que nous sommes à SABLE;
    C’est un pur scandale . Pas d’excuse, pas de responsable. Faut-il utiliser la Presse pour se faire entendre ?