Sécurité routière : le contrôle technique renforcé arrive

Le nouveau contrôle technique entrera en vigueur le 20 mai prochain, et l’initiative risque de créer un engorgement chez les concessionnaires et autres réparateurs automobiles.

Lutte contre la mortalité et la pollution

Selon les estimations du groupe SGS (Sécuritest et Auto Sécurité), leader du marché, le taux de contre-visite risque passer du simpe au double en un rien de temps.

Issu d’une directive européenne validée en avril 2014, le nouveau contrôle technique vise ç diminuer le nombre d’accidents sur les routes ainsi que la pollution de l’air.

La particularité de ce nouveau contrôle technique réside dans l’introduction de nouvelles défaillances dites « critiques », qui obligeront en cas de constatation de l’une d’entre elles le propriétaire à effectuer une réparation sous 24 heures.

Tout contrevenant pris en train de circuler avec le véhicule endommagé s’exposera alors à une amende de 135 euros (minorée à 90 euros en cas de paiement immédiat).

Les catégories des défaillances passeront de 2 à 3, avec 606 points analysés (139 défaillances mineures, 340 défaillances majeures et 127 défaillances critiques).

0