Éleveurs : « Des décisions ont été prises au sujet des prix », déclare François Hollande

Lors d’un déplacement à Dijon, le président de la République a affirmé que la grande distribution se devait de fournir un « effort indispensable » afin de soulager les éleveurs.

Ce jeudi 23 juillet, François Hollande a exhorté les acteurs de la distribution, de l’abattage et de la transformation à trouver un moyen d’augmenter les prix pour enfin répondre aux attentes des éleveurs qui se mobilisent et effectuent divers barrages routiers. Dans la même journée, le président de la République rencontrait des représentants d’organisations agricoles en Côte-d’Or, alors que son déplacement était initialement consacré à la viticulture.

Mais confronté depuis le week-end dernier à un vent de contestation grandissant, le gouvernement a annoncé ce mercredi la mise en place d’un plan d’urgence de plus de 600 millions d’euros pour pallier aux difficultés de bons nombres d’éleveurs. Cette action aura pour but de tenter de relever les prix payés aux éleveurs de porc et de bœuf afin de soulager le poids de leur dette.

Avec les banques, l’État va ainsi hypothéquer un réaménagement de la totalité des dettes à moyen et long terme. Au niveau des prix pratiqués, François Hollande a affirmé que les « décisions » avaient été « prises » et qu’elles allaient être mises en application. Ces dernières devraient concerner la grande distribution certes, mais aussi les abatteurs et les transformateurs, « qui doivent rendre des comptes » a souligné le chef de l’Etat.

Plus tôt, Manuel Valls lançait un appel à la « responsabilité » des abatteurs et industriels sur RTL, précisant qu’il apparaissait essentiel que le prix dans les filières bovines soient augmentés, ainsi que le rapport du médiateur des relations sociales agricoles remis mercredi soir au ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, le suggère.

0