Internet des Objets : Bouygues Telecom mise sur la technologie LoRa et table sur un déploiement dès cet été

Le spécialiste des télécommunications Bouygues Telecom devrait lancer cet été un réseau low-cost pour les objets connectés (comme le compteur Linky par exemple) qui utilisera la technologie de longue portée LoRa, utilisée par bien d’autres opérateurs à travers la planète. Le géant empiète sur le marché de la start-up Sigfox, également hexagonale, qui vient de lever près de 100 millions d’euros de fonds.

Sigfox, start-up française qui a le vent en poupe en ce moment grâce à son réseau bas débit dédié à l’Internet des objets (ou IdO) va devoir désormais faire face à un concurrent de poids. En effet, le géant Bouygues Telecom a décidé de se laisser tenter par la technologie de réseau LoRa, en rejoignant le consortium portant le même nom, et par la même occasion, de se battre sur le même terrain que la start-up toulousaine.

C’est à la demande Cycleo, que Bouygues est venu se rattacher à l’Alliance LoRa. Récemment rachetée par l’Américain Semtech, la start-up grenobloise travaille secrètement depuis deux ans maintenant au sein de l’Alliance LoRa afin de mettre sur pied un nouveau protocole de communication. Sur de sa puissance et du travail de son nouveau partenaire, Bouygues a d’ores et déjà prévu de déployer ce nouveau réseau dès le mois de juin prochain.

Le consortium réunit du beau monde, à noter en plus de Bouygues, la participation des cerveaux de Sagemcom, Eolane et Kerlink. La spécificité de LoRa réside dans l’utilisation de fréquences qui ne sont pas soumises au paiement d’une licence, ce qui réduit considérablement les coûts. La puissance est, en revanche, maximisée pour ce genre de technologie, puisque la pénétration des bâtiments reste plus que correcte (entre 863 et 870 MHz). Une puissance suffisante pour communiquer avec des objets qui ne se connectent que quelques secondes par minutes, comme la plupart des objets connectés contemporains. Autre point positif : cette technologie utilise la puce, une solution qui n’utilise que très peu d’énergie et qui peut de cette façon avoir une durée de vie conséquente, point indispensable lorsqu’un dispositif communicant se retrouve enterré ou difficile d’accès.

« Le signal de LoRa pénétrait mieux, on arrivait vraiment à faire du bidirectionnel, et cela fonctionnait même en se déplaçant ou à l’intérieur d’un bâtiment », se réjouit Franck Moine, directeur du département Machine to Machine de Bouygues Telecom. Un déploiement à grande échelle permettrait même d’oublier la technologie GPS, et localiser un objet entre 10 et 30 mètres près.

Bataille féroce

La course est lancée. Business éphémère ou pas, Bouygues Telecom et Sigfox ont environ 5 années devant eux avant l’avènement de la 5G, qui est vue à l’heure actuelle comme le must en termes d’Internet des Objets. Ils pourront compter entre-temps sur l’évolution de la technologie LoRa, prometteuse, mais devront faire face également à la 4G M2M, qui sera exclusivement dédiée à l’IdO, et qui est prévue d’ici 12 à 24 mois.

source

0