Live streaming illégal : un coût considérable pour l’économie mondiale

Une étude du Center for Strategic and Internationals Studies (CSIS) faisait grand bruit lors de sa sortie, en juin dernier. Elle évaluait à 445 milliards de dollars, soit 327 milliards d’euros, le coût global de la cybercriminalité sur l’économie mondiale. S’il semble compliqué de lutter contre ce fléau sans visage, la limitation de certains comportements à risque permettrait de réduire substantiellement la note pour les industries du secteur, mais aussi et surtout pour les internautes. Ainsi en va-t-il du live streaming illégal, plébiscité mais toxique.

live streaming

Radiographie de la cybercriminalité mondiale

Sans surprise, les pays les plus exposés aux méfaits des cybercriminels sont les grandes puissances. A eux seuls, Etats-Unis, Chine et Allemagne concentrent 200 milliards de pertes dues à des piratages en tout genre, même si essentiellement par vol de propriété intellectuelle.

L’importance des dégâts commis par les hackers est inversement proportionnelle au nombre d’entre eux capables de conceptualiser des programmes permettant d’exploiter des failles logicielles connues (exploits). Selon le Centre de lutte contre la Cybercriminalité d’Europol, seule une centaine de personnes serait responsable de la cybercriminalité dans le monde. Autrement dit, si d’innombrables réseaux cybercriminels s’approprient les kits d’exploits et malwares créés par d’autres, ils ne sont qu’une poignée à pouvoir être considérés comme les cerveaux du hacking international.

Europol précise que ces kits et malwares sont à ce point élaborés qu’ils peuvent facilement être adaptés aux cibles spécifiques des cybercriminels. Des cibles qui sont souvent des entreprises dont les solutions de sécurité laissent à désirer, mais aussi des particuliers, notamment via leur utilisation du live-streaming illégal, véritables supermarchés pour les hackers, qui n’ont qu’à se pencher pour se servir.

Le live streaming illégal, tête de pont de la cybercriminalité mondiale

Début octobre, l’Association of Internet Security Professionals (AISP) se fendait d’un rapport alarmant. Intitulé « Illegal Streaming and Cyber Security Risks : a dangerous status quo ? » il montrait que 500 millions d’ordinateurs étaient infectés dans le monde, soit une infection toutes les 18 secondes.

Concernant les sites de live streaming illégaux, type retransmission de matchs de sport, le rapport de l’AISP se fait très précis. Selon lui, 80 % de ces plateformes hébergeraient des malwares, visant à subtiliser des données confidentielles aux personnes les fréquentant. Avec pour but, in fine, de bombarder leurs boites mails de spams, de subtiliser leurs codes bancaires ou encore d’usurper leur identité.

67 milliards de dollars sont dépensés par an en achat de services de sécurité sur Internet. Cette somme pourrait être considérablement réduite si les internautes prenaient conscience des risques encourus en surfant, par exemple, sur des sites de live streaming illégaux.

0