Poutine tente de rassurer les investisseurs, son gouvernement inquiet

Le président russe, Vladimir Poutine a tenté jeudi 2 octobre, lors d’un forum annuel d’investissement, de rassurer les investisseurs. Il a parlé de la « stabilité » de l’économie russe, il s’engage à refuser toute « révision massive » des privatisations en Russie. Son gouvernement, quant à lui, s’alarme de la situation économique du pays.

 

RUSSIA-UKRAINE-POLITICS-UNREST-PUTIN

Une situation économique « explosive »


Lors de ce forum baptisé « La Russie appelle », Valdimir Poutine a déclaré : « les facteurs fondamentaux garantissant notre stabilité sont très forts, très solides » « En ce qui concerne la petite poussée inflationniste (…), je suis convaincu que ce n’est qu’un phénomène temporaire ».

L’Union Européenne et les États-Unis ont depuis début 2014 sanctionné à plusieurs reprises la Russie, l’accusant d’être directement impliquée dans les conflits en Ukraine. Poutine, en réponse, a alors mis en place un embargo concernant les importations de produits alimentaires provenant des pays qui l’avaient sanctionné. Cette mesure a inévitablement entraîné une hausse des prix en Russie et la chute du rouble.Interrogé au sujet de l’affaire du pétrolier Bachneft et du milliardaire russe Vladimir Evtouchenkov, le président russe a répondu qu’il n’envisageait aucune « révision massive » au sujet de la privatisation d’entreprises publiques.

Le Ministre de l’Économie, Alexeï Oulioukaïev, a tenu un discours un peu plus alarmiste. En effet, ce dernier a qualifié la situation économique du pays d’assez « explosive ». L’inflation devrait atteindre 8 % cette année alors que la croissance du PIB ne devrait pas atteindre les 1,0 %.
La Bourse de Moscou, de son côté, a chuté sous le seuil symbolique des 1.100 points. L’indice RTS a cédé 1,4% ce jeudi 2 septembre à 10H40 GMT et le Micex, autre valeur-clé de la Bourse moscovite a lui, perdu 1,49 %.

source

0