CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Emploi des jeunes : les entreprises mobilisées pour l’opération « 1 jeune, 1 solution »

Actualités

Emploi des jeunes : les entreprises mobilisées pour l’opération « 1 jeune, 1 solution »

La Rédaction
Partager
jeune un emploi une solution

Plus de 1 000 structures participent à l’opération « 1 jeune, 1 solution » mise en place par le gouvernement, avec près de 100 000 propositions d’emploi attendues pour la fin janvier.

Si l’entrée sur le marché du travail, en temps normal, peut s’avérer à bien des égards délicate, les difficultés rencontrées aujourd’hui par les jeunes, confrontés à une double crise sanitaire et économique, complexifient davantage cette étape. Selon les derniers chiffres de l’INSEE, publiés en novembre dernier, le taux de chômage en France a bondi de près de 2 points, entre le second et le troisième trimestre 2020, pour s’établir à 9 %. Un chiffre qui frôle les 22 % chez les jeunes.

EDF, leader français du recrutement

Le 31 décembre dernier, lors de ses vœux aux Français, Emmanuel Macron, constatant à quel point « c’est dur d’avoir 20 ans en 2020 », réaffirmait sa volonté de faire diminuer le chômage des jeunes. « Je m’y engage : c’est pour notre jeunesse que nous devons continuer à agir, à transformer, à avancer », déclarait-il. Tandis que, dans la foulée, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, annonçait que le plan du gouvernement « 1 jeune, 1 solution » allait être renforcé. Dont acte.

Dans une tribune au JDD publiée le 2 janvier, 35 chef(fe)s d’entreprises ont appelé à soutenir l’emploi des jeunes et proposé « plus de 100 000 offres d’emploi d’ici à fin janvier ». « Toujours plus touchés que la moyenne des Français par le chômage, [les jeunes] devront faire face aux enjeux sociaux et environnementaux qui sont devant nous », prévoient-ils, estimant que leur situation « était loin d’être évidente » avant même que n’apparaisse la Covid-19 au printemps dernier.

Parmi le millier d’entreprises à avoir rejoint le mouvement, on y trouve par exemple EDF, le leader européen de l’électricité bas carbone – et signataire de la tribune -, qui souhaite recruter 15 000 nouveaux collaborateurs cette année. Les postes sont principalement à pourvoir dans les métiers techniques et du numérique. « Malgré la crise sanitaire, le Groupe s’engage à maintenir ses engagements de recrutement : 8 000 nouveaux CDI/CDD dont des salariés de secteurs en difficulté comme l’aéronautique, 6 800 alternants dont 4000 pour la promotion 2021-2022 et 3 500 stagiaires. La mobilisation collective est essentielle pour la jeunesse française », explique Christophe Carval, Directeur exécutif Groupe en charge de la Direction des Ressources Humaines.

Plus de 70 000 offres disponibles

De son côté, Carrefour – premier employeur privé de France -, qui vient d’annoncer la fin des discussions avec l’enseigne canadienne de distribution Couche-Tard en vue d’un éventuel rachat, a également annoncé le recrutement massif de jeunes (de moins de 26 ans surtout), en alternance comme en CDI, en favorisant notamment ceux issus de quartiers défavorisés. Il s’agira, selon Alexandre Bompard, le PDG du géant tricolore, de proposer « 50 % de postes à pourvoir en plus qu’en 2020 ».

La tristement fameuse « génération Covid » pourra également compter sur un autre poids lourd, suisse cette fois-ci, pour se dégoter un (premier) emploi, puisque le groupe Nestlé, à travers sa filiale française, a annoncé qu’il recruterait 325 jeunes de moins de 30 ans, en CDI ou CDD, en moyenne par an d’ici à 2025. Autant d’emplois qui viendront s’ajouter aux quelque 750 stages et alternances proposés chaque année sur cinq ans par le leader de l’industrie agroalimentaire.

De la banque au secteur du textile, en passant par celui de la logistique ou celui du conseil, ce sont donc un peu plus de 1 000 entreprises qui ont d’ores et déjà rejoint l’opération « 1 jeune, 1 solution ». Et peuvent ainsi proposer d’embaucher de futurs (jeunes) collaborateurs sur la plateforme gouvernementale dédiée. Pour l’instant, plus de 70 000 offres sont disponibles, sur les 100 000 promises d’ici à la fin janvier, signe que les entreprises sont en train de remporter leur pari.

Tags:

Articles en relation