CHARGEMENT

Tapez votre recherche

L’assurance emprunteur coûte désormais moins chère grâce à la concurrence

Actualités Conso

L’assurance emprunteur coûte désormais moins chère grâce à la concurrence

La Rédaction
Partager
assurance emprunteur

L’assurance emprunteur a vu son coût nettement diminuer grâce au jeu de la concurrence instauré en 2010 et 2014.

L’assurance emprunteur est un juteux marché estimé à plus de 9 milliards d’euros par an en France. Un marché sur lequel les banques et les organismes de crédit se battent pour conserver leurs clients et en gagner de nouveaux, surtout dans un contexte de taux de crédit particulièrement bas, car les marges commerciales se réalisent à présent essentiellement sur ce volet d’un crédit immobilier.

Ce marché n’échappe désormais plus à la règle de la concurrence, car depuis 2010 et la loi Lagarde puis la loi Hamon de 2014, les clients peuvent librement choisir auprès de qui souscrire l’assurance adossée à leur prêt immobilier.

La loi Lagarde avait en 2010 donné la possibilité aux emprunteurs de s’adresser à un acteur autre que leur banque pour souscrire l’assurance et la loi Hamon leur a donné encore plus de liberté, en leur permettant de changer d’assurance emprunteur chaque année. Résultat : le marché est désormais en faveur des clients. La preuve en est, les tarifs ont baissé de manière significative, de l’ordre de 25% en moyenne, avec des écarts pouvant aller jusqu’à -40%. C’est ce que ce révèle une étude menée sur la question par le CCSF, le Comité consultatif du secteur financier. Le CCSF souligne que “les consommateurs sont les principaux bénéficiaires, avec notamment des tarifs réduits et des garanties renforcées”.

Si les conditions tarifaires sont devenues plus avantageuses qu’auparavant, le CCSF souligne en revanche que les établissements bancaires continuent de s’accaparer le plus gros du marché, au détriment d’acteurs alternatifs tels que des courtiers et des organismes de crédit. Les raisons ? Les banques font volontairement traîner les demandes de résiliation des assurances emprunteurs souscrites par leurs clients, elles ne les informent pas assez sur la possibilité qu’ils ont de faire jouer la concurrence et conditionnent artificiellement l’octroi de crédit à la souscription d’une assurance crédit auprès d’eux.

Tags: