CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Etude Hubside OpinionWay : les Français veulent consommer différemment

Actualités Conso

Etude Hubside OpinionWay : les Français veulent consommer différemment

La Rédaction
Partager
consommer local opinionway hubside

Cloitrés chez eux, les Français ont développé leur attrait pour la cuisine et le bien manger. Une tendance qui, comme le révèle une étude commandée par l’entreprise Hubside, favorise la consommation de produits locaux. Pour ne pas que cet élan se brise à la faveur du déconfinement, plusieurs collectivités ont lancé cet été des campagnes de communication incitant à consommer local. 

La période de crise sanitaire et de confinement demeurera dans l’esprit des Français comme un moment à part. Une pause, une parenthèse, une « mise sous cloche » aussi inattendue que contrainte, bouleversant les habitudes, aspirations et préoccupations des citoyens et consommateurs. Au-delà des problématiques strictement sanitaires, que restera-t-il de cette étrange période dans notre quotidien post-confinement ? C’est la question à laquelle a voulu répondre Hubside, une entreprise française de création de sites Web, qui s’est associée à OpinionWay pour interroger les Français sur ce que la crise a changé dans leurs habitudes et modes de consommation.

Une envie de consommer local 

On les savait gourmands et fiers de leur gastronomie : le confinement a confirmé l’attraction que représente la cuisine pour les Français, domaine que 37% des sondés estiment avoir été, pendant le confinement, le plus inspirant. Et, quitte à passer plus de temps derrière les fourneaux tout en devant réduire la fréquence à laquelle ils faisaient leurs courses alimentaires, les Français ont accordé plus d’attention que jamais à ce qu’ils servaient dans leurs assiettes. « Le constat est sans appel : d’après le sondage Hubside, un tiers des répondants (32%) déclare vouloir améliorer son quotidien suite au confinement en consommant local ». 

« Une tendance généralisée toutes catégories et tranches d’âge confondues », poursuivent les auteurs de l’étude. « Pendant le confinement », analyse Alexandre Hampe, COO d’Hubside, « les Français ont eu plus de temps pour se consacrer à leurs passions, que ce soit pour partager des recettes où pour mettre en avant des produits, Hubside est la plateforme idéale pour les communautés voulant échanger autour de la food. Nous avons par ailleurs observé que nos utilisateurs ont passé 50% de temps supplémentaire sur la plateforme pour créer leur site Internet ces derniers mois ». 

Des initiatives fleurissent pour ancrer le manger local dans les habitudes

Mieux manger, privilégier les circuits courts, acheter des produits à la ferme plutôt qu’au supermarché… Ces – très bonnes – habitudes adoptées au plus fort de la crise sanitaire survivront-elles au déconfinement et au relâchement généralisé de l’attention des citoyens après plusieurs mois d’épreuve ? Comme le relate ce reportage de France 3 Normandie, l’engouement des consommateurs pour les produits locaux a, parfois, du mal à s’inscrire dans le temps et les petits agriculteurs voient les files d’attente se réduire devant leurs exploitations. La raison en est simple : une fois la crise passée, il est « très dur de casser les routines », estime le sociologue Jean-Pierre Poulain, spécialiste des pratiques alimentaires, selon qui « au supermarché, on y trouve tout et on gagne du temps ».

S’il n’est pas question de souhaiter un nouveau confinement pour relancer la consommation locale, de nombreux territoires français ont bien l’intention de surfer sur la vague née de la crise sanitaire pour encourager les consommateurs à s’achalander localement. Dans l’Hérault, le département vient ainsi de lancer une vaste campagne de communication pour inciter les habitants à acheter local. A Lorient, dans le Morbihan, plusieurs acteurs viennent de lancer une application mobile incitant à manger local et durable : toujours en phase de test, Ti Miam, c’est son nom, regroupe quelque 120 producteurs locaux, une vingtaine de marchés, 35 lieux de vente et même 22 jardins familiaux. Enfin, dans les Hautes-Alpes, l’Agence de Développement a elle aussi lancé une campagne de publicité pour « inciter à consommer local et aider ainsi à la relance de l’économie du département »

Tags:

Articles en relation