CHARGEMENT

Tapez votre recherche

SFAM, PSA, FIAT… Comment les entreprises vivent la crise ?

Actualités Business

SFAM, PSA, FIAT… Comment les entreprises vivent la crise ?

La Rédaction
Partager
SFAM PSA FIAT Coronavirus

Sommes-nous égaux face à l’historique récession qui s’annonce ? Bien sûr que non. Sociétés comme individus, particuliers comme professionnels, chacun fait face à la crise à sa façon et s’en sort plus ou moins bien. Tour d’horizon.

Conséquence de la récession qui s’annonce, selon les chiffres publiés par Coface début avril, le nombre de défaillances d’entreprises devrait croître de 25%. Soit « la plus forte hausse depuis 2009 [+ 29 %], quand bien même l’activité économique redémarrerait graduellement dès le troisième trimestre et qu’il n’y aurait pas de deuxième vague épidémique au second semestre », indique le cabinet d’assurance-crédit.

Tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne : les États-Unis et le Royaume-Uni devraient ainsi enregistrer une hausse proche de 39%, tandis qu’en France et en Allemagne celle-ci devrait être respectivement de 15 et 11%, contre 18 % en Italie et 22 % en Espagne.

SFAM poursuit son développement

Même son de cloche du côté des entreprises. Si certaines sociétés françaises s’attendent à vivre une période des plus sombres, du côté du courtier en assurance SFAM, l’heure est à l’optimisme : « il est vrai que tous les magasins, ou presque, sont fermés en Europe. Mais nous devrions atterrir à 1 milliard d’euros malgré tout. Car nous connaissons une croissance tellement importante que nous n’intégrons pas les nouveaux partenariats et les nouveaux distributeurs à nos prévisions tant que les contrats ne sont pas signés », confiait ainsi le PDG du Groupe, Sadri Fegaier, dans les colonnes de La Tribune le 6 avril dernier.

Et celui-ci de préciser : « nous allons perdre 200 000 ventes pour chaque mois de confinement. En revanche, elles seront largement compensées par la mise en place de nouveaux points de vente sur le deuxième semestre et en 2021 ». Pour autant, SFAM semble être un cas plutôt isolé…

PSA – FIAT, pas de vœux de mariage ?

« J’ai à peine deux mois de trésorerie devant moi, donc je vois la faillite arriver à grands pas. Si les choses ne s’améliorent pas, je pense déposer le bilan. J’y pense jour et nuit », confie ainsi à Ouest France, Frédéric Lefèvre, qui a créé son entreprise de transport routier en 2013. Du côté des entreprises du CAC 40, l’heure n’est pas non plus aux réjouissances tant les cours de bourse ne cessent de chuter depuis mi-février : -50% pour Air France, -22% pour LVMH, -44% pour Engie…

La crise liée au Coronavirus pourrait par ailleurs avoir raison du mariage annoncé entre les constructeurs automobiles PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA). Prévu au plus tard début 2021, l’échange des vœux n’est plus si certain « en raison de la pandémie qui fragilise les entreprises et menace l’équilibre de l’opération », relate BFM Business. Le numéro 4 mondial de l’automobile censé émerger à la suite de cette union pourrait ainsi ne pas voir le jour.

Fixée le 11 mai 2020, la fin du confinement annoncée par Emmanuel Macron a offert un peu d’espoir aux entreprises françaises. Mais c’était sans compter sur l’audition du ministre de l’Économie, Bruno Lemaire, le 15 avril. « Cette crise n’est pas une affaire de semaines, pas une affaire de mois, mais une affaire d’années. Et je pense qu’il faut mesurer que nous en avons pour des années avant de sortir des conséquences économiques de cette crise », a-t-il ainsi estimé. De quoi entretenir le doute quant à la survie de bon nombre d’acteurs économiques français.