CHARGEMENT

Tapez votre recherche

Les vacances, une période à risque pour les smartphones selon SFAM

Actualités Conso

Les vacances, une période à risque pour les smartphones selon SFAM

La Rédaction
Partager
vacances risques smartphones

D’après une étude menée par SFAM, vacances et smartphones ne font pas bon ménage. Près d’un Français sur 10 se serait déjà fait voler son smartphone durant cette période.

C’est une étude Toluna pour SFAM, spécialiste en assurance affinitaire, qui le dit. Pendant les vacances, un quart des Français passeraient deux heures supplémentaires par jour sur leur téléphone mobile. Ils sont au total 63 % à affirmer l’utiliser davantage pendant leurs jours de congés. Les motivations ne manquent pas : chercher un restaurant ou un itinéraire, consulter les horaires d’ouverture d’une attraction touristique, prendre des photos et les partager sur les réseaux sociaux… Seulement, à mesure que le temps passé à consulter son smartphone augmente, les risques se multiplient.

Ainsi, 29 % des personnes interrogées ont déjà cassé ou endommagé leur appareil pendant les vacances. L’écran cassé (44 %) figure au palmarès des « accidents » liés au téléphone, vient ensuite l’oxydation due à l’eau ou à la neige (22 %), la batterie qui se décharge trop vite (18 %), la caméra qui ne fonctionne plus (7 %), le vol (6 %) et enfin le micro hors service (3 %). 

Dans ce contexte, les Français sont nombreux à prendre des mesures préventives. Selon SFAM, 44 % des propriétaires ayant subi un des sinistres mentionnés étaient assurés. Et pour cause. Plus d’un vacancier français sur dix s’est déjà fait voler son smartphone. Parmi eux, 32 % en ont racheté un dans la journée, 19 % se sont rapprochés de leur assureur et 18 % en ont profité pour tenter une désintoxication numérique (digital detox).

Dès lors, mieux vaut prévenir que guérir. Les Français mettent ainsi en place des stratégies pour éviter de se retrouver privés de leur précieux compagnon.

Prévenir les vols de smartphones

Plus de la moitié d’entre eux (59 %) fait bien attention à ne pas laisser leur téléphone sur la table, dans la poche arrière de leur pantalon. Un quart des vacanciers préfèrent le garder accroché autour du cou ou du poignet. Environ un sur cinq (19 %) trouve bon de le laisser à l’hôtel ou à l’appartement et un peu plus d’un sur dix (11 %) se procure carrément un modèle peu convoité pour l’utiliser pendant ses congés. Par ailleurs, un Français sur dix privilégie l’oreillette, qui permet de laisser son smartphone en sécurité dans son sac. Et les 3 % les plus technophiles se dotent quant à eux d’un antivol connecté.

En cas de vol, quels réflexes adopter ? D’abord, prévenir immédiatement son opérateur. Cela empêchera le voleur d’appeler la terre entière ou de mettre la main sur des coordonnées bancaires et autres informations personnelles. Il faut ensuite penser à porter plainte rapidement auprès d’un commissariat de police ou d’une brigade de gendarmerie, en se munissant du numéro IMEI, le numéro d’identification unique du smartphone. Pour l’obtenir, il suffit de composer *#06# sur le clavier du téléphone. Mais il se trouve également sur la batterie, sur la facture d’achat ou sur la boîte.

Protéger ses données

Ensuite, si vous faites partie de ces Français prévoyants ayant souscrit une assurance, contactez votre assureur. Des délais de déclaration du sinistre peuvent s’appliquer.

Une fois les autorités et les assureurs prévenus, il est aussi possible de tenter de récupérer le téléphone et de protéger ses données. De nombreuses applications permettent de localiser l’appareil, qu’il soit perdu ou volé. Si le smartphone dispose d’un compte Google, l’application « Localiser mon appareil » y est activée par défaut. Elle permet de localiser, de verrouiller ou d’effacer les données d’un téléphone ou d’une tablette Android ainsi que d’une montre Wear OS. Mais d’autres options existent. Si Cerberus, Lookout et Family Locator comptent parmi les applications les plus connues, la liste ne cesse de s’étoffer. 

Et les entreprises sont nombreuses à réfléchir à des systèmes innovants pour protéger les smartphones des vols. Un jeune ingénieur lyonnais et son père ont ainsi imaginé récemment un antivol connecté qui permet de verrouiller le portable en cas de vol. Il s’agit d’un porte-clés connecté, relié au téléphone par Bluetooth, qui réagit dans les secondes qui suivent le vol : il verrouille le smartphone et déclenche, en guise d’alarme, un cri humain impossible à ignorer. Seul le propriétaire peut ensuite débloquer l’appareil et arrêter l’alarme.

Tags:

Articles en relation