Emmanuel Macron veut soigner la dépendance française à l’argent public

Dans une interview accordée au Figaro, le président français Emmanuel Macron se concentre sur le début de son mandat.

Le chef d’Etat ne célébrera apparemment pas son premier anniversaire au pouvoir : « Cette date […] ne veut rien dire. C’est une date purement symbolique, ce n’est pas un tournant pour mon mandat de cinq ans », a-t-il déclaré.

Plusieurs sondages dressent un tableau mitigé de la popularité du président. Dans un sondage Odoxa-Dentsu pour le Figaro et Franceinfo (publié le 4 mai dernier), Emmanuel Macron réunit autant d’opinions positives que d’opinions négatives (48% en faveur, 52% contre) à son sujet.

Toutefois, 6 électeurs français sur 10 (59% ) ne voudraient pas qu’il se présente aux élections de 2022 » .

Emmanuel Macron est considéré comme « le président des riches » par 72% des personnes interrogées, et un nombre similaire de personnes pensent que ses politiques sont « socialement injustes » selon le récent sondage politique d’Odoxa.

Néanmoins, le président veut rester sur la bonne voie. « Il y a des changements structurels à effectuer et qui nécessiteront autant de soutien que nécessaire la première année », a-t-il déclaré en soulignant que « jusqu’à présent, la seule façon de faire changer la situation en France était de distribuer des fonds publics. »

« Notre pays a grandi pour dépendre de cette morphine. Je prendrai la responsabilité de ce changement, allant du traitement des symptômes aux causes sous-jacentes, même si cela prend plus de temps », a-t-il déclaré.

0